Yémen: Ryad annonce des représailles massives contre les Houthis

  02 Juillet 2020    Lu: 301
  Yémen:   Ryad annonce des représailles massives contre les Houthis Le colonel saoudien Turki al-Maliki en conférence de presse, le 2 juillet 2020. FAYEZ NURELDINE / AFP

La coalition militaire intervenant au Yémen sous commandement saoudien a déclaré, ce jeudi 2 juillet, avoir lancé des représailles massives dans ce pays contre les rebelles Houthis soutenus sur l'Iran, en réponse à une récente recrudescence de leurs attaques contre l'Arabie saoudite. Les médias contrôlés par les rebelles ont fait état de pas moins de 57 raids mercredi sur la capitale Sanaa et le fief des Houthis à Saada (nord).

Des habitants de la capitale, contrôlée par les rebelles, ont fait état de fortes explosions et de panaches de fumée après une douzaine de frappes aériennes sur l'aéroport international, adjacent à la base aérienne Al-Doulaïmi. Les rebelles ont confirmé sur leur télévision Al-Massirah que la coalition avait lancé 57 frappes aériennes sur Sanaa et Saada mercredi.

Les responsables rebelles n'ont pas donné de bilan mais Al-Massirah a parlé de la mort d'une femme et d'une petite fille et d'enfants blessés à Saada. «L'opération est une réponse à la menace des Houthis, représentée par les attaques de missiles balistiques et de drones depuis la capitale occupée Sanaa, ainsi que depuis Saada», a déclaré le porte-parole de la coalition, le colonel saoudien Turki al-Maliki, aux journalistes à Ryad.

«Les chefs terroristes des Houthis (...) seront poursuivis et tenus responsables. Cibler les civils et les infrastructures civiles est une ligne rouge», a-t-il prévenu, en évoquant le sort de Saleh al-Sammad, un haut dirigeant rebelle tué dans un raid de la coalition en avril 2018. En mai, la coalition a déclaré avoir intercepté et détruit des drones et des missiles balistiques lancés par les Houthis, dont un tiré en direction de Ryad.

Une crise aggravée par l'intervention de la coalition militaire

Pendant la conférence de presse, des responsables saoudiens ont exposé les restes de missiles et de drones, fournis selon eux par l'Iran aux Houthis. L'Iran nie armer les rebelles du Yémen mais ne cache pas les soutenir politiquement. Le Yémen est en conflit depuis que les Houthis se sont emparés de Sanaa en 2014 et d'une grande partie du nord.

La crise s'est aggravée avec l'intervention l'année suivante de la coalition militaire dirigée par les Saoudiens pour soutenir le gouvernement internationalement reconnu. La guerre a fait des dizaines de milliers de morts, principalement des civils, déplacé quatre millions de personnes et exposé de nombreuses autres à la malnutrition et à la maladie, provoquant selon l'ONU la pire crise humanitaire au monde. Le pays fait face également à la pandémie de nouveau coronavirus alors que son système est au bord de l'effondrement. (AFP)


Tags: Yémen