USA: la Chambre des représentants vote des sanctions pour défendre l'autonomie de Hong Kong

  02 Juillet 2020    Lu: 565
  USA:   la Chambre des représentants vote des sanctions pour défendre l ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP

La Chambre des représentants américaine a approuvé, mercredi 1er juillet, à l'unanimité un texte qui prévoit des sanctions automatiques contre les responsables chinois qui violent les obligations internationales de la Chine en faveur de l'autonomie de Hongkong.

Ce texte étant légèrement différent de celui déjà approuvé, là aussi à l'unanimité, le 25 juin dernier au Sénat, il sera soumis à un nouveau vote à la chambre haute dès jeudi. Il devra ensuite être promulgué par le président Donald Trump pour entrer en vigueur.

Cette proposition de loi a été promue et soutenue à la fois par les républicains et les démocrates, désireux de renforcer la pression sur Pékin au-delà des mesures déjà communiquées par le gouvernement américain depuis que la Chine a annoncé, puis promulgué mardi, une loi sur la sécurité nationale dans l'ex-colonie britannique.

La version approuvée par la Chambre «comprend des changements techniques mineurs par rapport au texte que le sénateur (Pat, ndlr) Toomey et moi avons fait adopter la semaine dernière», a souligné le sénateur démocrate Chris Van Hollen. «Demain, nous irons dans l'hémicycle demander au Sénat de passer la nouvelle version immédiatement», a-t-il tweeté.

Leur texte permettrait à Washington de sanctionner toute entité ou personne qui contribue matériellement à la violation des obligations chinoises.

Ses auteurs citent justement l'exemple de «dirigeants du Parti communiste chinois responsables de l'imposition d'une loi sur la sécurité nationale à Hongkong», ou encore d'unités de police impliquées dans la répression de manifestants hongkongais. Surtout, les banques qui mèneraient des «transactions significatives» avec les personnes ou entités sanctionnées seraient à leur tour visées par des mesures punitives.

Fin mai, Washington avait déjà frappé fort en révoquant le statut commercial préférentiel de Hongkong. Et le secrétaire d'État Mike Pompeo a prévenu mercredi que de nouvelles mesures américaines n'étaient pas à exclure.


Tags: Etats-Unis   Hongkong   Chine