TikTok dément avoir transmis des informations d'utilisateurs indiens à la Chine

  30 Juin 2020    Lu: 514
TikTok dément avoir transmis des informations d La plateforme TikTok figure parmi les 59 applications chinoises interdites la veille par New Delhi. - © MARTIN BUREAU - AFP

La plateforme TikTok, qui figure parmi les 59 applications chinoises interdites la veille par New Delhi au nom de la sécurité nationale indienne, s'est défendue mardi d'avoir communiqué des données d'utilisateurs indiens au gouvernement chinois.

"TikTok continue de respecter la sécurité et le caractère privé des données aux termes du droit indien et n'a partagé aucune information sur nos utilisateurs en Inde avec des gouvernements étrangers, y compris le gouvernement chinois", a déclaré la branche indienne de la société, propriété du groupe chinois ByteDance, dans un communiqué.

Blocage en Inde

Ce blocage est un revers majeur pour TikTok, extrêmement populaire auprès des jeunes Indiens, qui constituent une grosse part de ses utilisateurs mondiaux. L'application permet de publier des vidéos de quelques dizaines de secondes où les utilisateurs se filment réalisant des sketchs, chantant en playback ou dansant sur fond de musique.

L'Inde a annoncé lundi soir interdire une soixantaine d'applications chinoise pour "assurer la sécurité et la souveraineté du cyberespace indien". Cette décision survient deux semaines après un rarissime affrontement meurtrier entre les armées indienne et chinoise autour d'un litige frontalier dans l'Himalaya. Le choc a fait 20 morts côté indien, et un nombre inconnu de victimes dans les rangs chinois. La mort des soldats indiens a suscité une vague d'indignation en Inde, déclenchant des appels au boycott d'entreprises chinoise.

"TikTok a démocratisé l'internet en étant accessible dans 14 langues indiennes, avec des centaines de millions d'utilisateurs, d'artistes, de conteurs, d'éducateurs et d'interprètes qui en dépendant pour gagner leur vie, beaucoup d'entre eux étant des primo-accédants à internet", a regretté l'application dans son communiqué. Parmi les applications bannies par New Delhi figurent également WeChat, Weibo et le jeu Clash of Kings.

Belga


Tags: Chine   TikTok