UE : appel pour un budget de 500 milliards d'euros pour le Pacte vert

  02 Juin 2020    Lu: 593
UE : appel pour un budget de 500 milliards d FRANCOIS LENOIR / Reuters

Un appel, déjà signé par plus d'un million de personnes, réclame un budget de 500 milliards d'euros par an pour financer le Pacte Vert européen, menacé par la crise économique provoquée par la pandémie du Covid-19.

«Avec 3 solutions - l'arrêt des subventions et des investissements (dans les énergies) fossiles, une véritable banque du climat et un réel budget climatique - nous pouvons mobiliser plus de 500 milliards d'euros par an», soutiennent les signataires de cet appel lancé aux dirigeants de l'UE, deux semaines avant un sommet consacré à l'examen d'un projet de plan de relance massif de l'économie européenne.

Présenté par la Commission européenne la semaine dernière, le plan prévoit une capacité d'emprunt de 750 milliards d'euros sur quatre ans pour renforcer un budget de 1.100 milliards d'euros pour la période 2021-2027. Il doit permettre «d'acheminer de nouvelles ressources pour le Pacte vert et le numérique, les deux priorités de l'UE», a assuré la présidente de l'exécutif européen Ursula von der Leyen.

«Trop peu de garanties»
Sa proposition ne convainc pas les quelque 700 jeunes activistes, climatologues, syndicalistes, économistes, entrepreneurs et élus locaux, nationaux et européens signataires de l'appel, initiateurs de l'appel. L'appel et la pétition sont publiés mardi.

«Si l'UE a désormais une proposition de plan de relance, celle-ci n'est à ce stade qu'une base de négociation. Trop peu de garanties ont été apportées sur la verdeur» de la relance et il est clair que pour trouver un consensus, il faudra s'accorder sur la création de nouvelles ressources propres pour le budget européen, sans trop peser sur les budgets nationaux, insistent-ils dans un communiqué.

Les députés européens Pierre Larrouturou (social-démocrate) et David Cormand (Verts), la représentante du mouvement +Youth for Climate+ pour la Belgique Adélaïde Charlier, l'ancien vice-président du GIEC Jean-Pascal Van Ypersele et Wendel Trio, directeur de l'ONG Climate Action Network Europe sont les porte-parole de cette action.

L'interdiction des investissements et des subventions dans le domaine des énergies fossiles permettrait de dégager plus de 112 milliards d'euros par an, font-ils valoir. Cette demande est soutenue par les responsables des quatre principaux groupes politiques du Parlement européen, signataires de l'appel.

Une Banque du Climat fournissant 300 milliards d'euros par an sous forme de prêts à taux zéro et un budget climat doté de 100 milliards par an par la combinaison d'un impôt européen de 5% sur les bénéfices des grandes entreprises, ajusté en fonction de leur empreinte carbone, et par d'autres ressources propres compléteraient les financements.

afp


Tags: UE   budget