Le Maroc va ériger une base militaire à la frontière avec l’Algérie

  25 Mai 2020    Lu: 709
Le Maroc va ériger une base militaire à la frontière avec l’Algérie

Rabat lance la construction d’une nouvelle base militaire à la frontière avec l’Algérie, indique un décret paru le 21 mai au journal officiel. Selon le site marocain Le Collimateur, elle aidera à la surveillance de la frontière entre les deux pays.

Le chef du gouvernement marocain a signé un décret paru jeudi 21 mai dans le journal officiel du royaume chérifien autorisant la construction d’une base militaire d’importance stratégique près de la frontière avec l’Algérie. Cette décision intervient trois jours après un autre décret validant l’achat de missiles sol-air de type VL-Mica à la France.

«Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, a émis un décret portant sur le transfert au domaine privé de l’État d’un lot de terrains relevant du régime forestier en vue de la construction d’une base militaire dans la province de Jérada au profit des Forces armées royales», indique le décret.

Selon le document, le terrain sélectionné s’étale sur une superficie de 23 hectares. Il est situé dans la forêt de Ben Ali, dans la région de Laâouinate qui relève de la commune de Jérada.

Le site d’information marocain Le Collimateur rapporte que la construction de la nouvelle base militaire «s’inscrit dans le cadre d’importants efforts déployés depuis 2014 par le Maroc pour blinder davantage sa frontière terrestre avec l’Algérie [notamment concernant le trafic de cannabis, ndlr]». Dans ce cadre, «une clôture de 150 kilomètres a en effet été construite à la frontière entre Saïdia et Jérada», a-t-il ajouté.

Y a-t-il une course à l’armement?
Tel qu’annoncé en janvier par le quotidien français La Tribune, le gouvernement marocain a entériné la décision d’acheter à la France des systèmes antiaériens VL-Mica terrestre.

En effet, le chef du gouvernement a signé un décret paru dans le journal officiel du 18 mai 2020, validant un emprunt de 192,1 millions d’euros pour le financement «d’un contrat commercial» conclu entre l’Administration de la Défense nationale et le missilier français MBDA France. Selon le décret, l’achat de missiles sol-air de type VL-Mica sera financé par un emprunt auprès de BNP Paribas dans le cadre d’un accord passé entre les deux parties en avril.

L’Institut international de recherche sur la Paix de Stockholm (SIPRI) informe dans son rapport publié le 27 avril consacré aux dépenses militaires en 2019 dans le monde d’une augmentation du budget militaire des pays nord-africains. Il atteint 57% du total des dépenses de toute l’Afrique. L’Algérie, 23e, est le seul pays du continent à figurer dans le Top 40 des plus gros budgets militaires établi par le SIPRI. L’Égypte, pourtant première puissance militaire d’Afrique, n’y figure pas.

Le SIPRI explique cet accroissement par le «contexte de tensions persistantes entre l'Algérie et le Maroc, d'insurrections nationales et de poursuite de la guerre civile en Libye». «Les dépenses militaires dans la sous-région [Afrique du Nord, ndlr] ont été de 4,6% supérieures à celles de 2018 et de 67% supérieures à celles de 2010», ajoute le document.

Par ailleurs, le rapport indique que le volume global des dépenses de l’Afrique s’établit à 41,2 milliards de dollars. Celui de l’Afrique du Nord atteint 23,5 milliards, soit 57% du total.

Sputnik


Tags: Maroc   Algérie   frontière