La tenue d'«élection» illégale au Haut-Karabakh est une autre manifestation de la politique annexionniste de l'Arménie, MAE

  20 Mai 2020    Lu: 1141
 La tenue d

L'organisation par les occupants de l'Arménie d'«élection» illégale et de prétendue «prestation de serment» dans la région azerbaïdjanaise occupée du Haut-Karabakh est une autre manifestation éclatante de la politique annexionniste de l'Arménie.

C'est ce qu'a affirmé dans une déclaration le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères.

«Les résultats des soi-disant «élections» en contradiction avec la Constitution de la République d'Azerbaïdjan, ainsi que les normes et principes du droit international et expressément rejetés par la communauté internationale n’ont et ne peuvent jamais avoir de valeur juridique. Le régime séparatiste établi sur les territoires occupés de l'Azerbaïdjan est le résultat de l'application illégale de la force par l'Arménie occupante à l'Azerbaïdjan, de l'occupation de la cinquième partie des territoires de l'Azerbaïdjan, du nettoyage ethnique sanglant et de la violation des droits fondamentaux de centaines de milliers de personnes déplacées.

La participation du Premier ministre d'Arménie agressive à cette provocation, sous le couvert d'une soi-disant «prestation de serment» dans la ville de Choucha, qui revêt une importance particulière dans le patrimoine historique et culturel du peuple azerbaïdjanais, n'est rien d'autre que d'effacer le concept de démocratie d'un personne qui s'est présentée comme soi-disant «démocrate».

Sous réserve de la poursuite de l'occupation militaire du Haut-Karabakh et des régions voisines de l'Azerbaïdjan et de la privation des droits électoraux de la population azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh en les expulsant par la force, parler de toute prétendue «élection» ou «prestation de serment» est contraire à la loi, ainsi qu'à l'encontre de la logique robuste, il est donc condamné et refusé par tous.

La guerre n'est pas encore terminée et l'Azerbaïdjan a le droit d'assurer la restauration de son intégrité territoriale par tous les moyens possibles dans le cadre de ses frontières internationalement reconnues. Les actions provocatrices correspondantes des dirigeants arméniens annulent pratiquement tous les efforts pour un règlement pacifique du conflit et servent à renforcer la confrontation militaire et à accroître les tensions dans la région.

Que personne ne doute que nos territoires occupés seront libérés de l'occupation, l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan dans le cadre de ses frontières internationalement reconnues sera restaurée et les droits fondamentaux des PDI seront garantis. »

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Arménie   occupation   Karabakh