Coronavirus: le Togo décrète état d'urgence sanitaire et couvre-feu

  02 Avril 2020    Lu: 485
Coronavirus: le Togo décrète état d

Le président togolais Faure Gnassingbé a décrété ce mercredi soir, «l'état d'urgence sanitaire» et un couvre-feu pour éviter la propagation du coronavirus, qui a déjà fait deux morts dans le pays pour 36 cas recensés.

«Face à la gravité de la situation et en conformité avec les dispositions constitutionnelles, je décrète l'état d'urgence sanitaire au Togo pour une période de trois mois», a déclaré Gnassingbé dans un message télévisé. «Cette disposition de notre Constitution, jamais mise en oeuvre dans l'histoire récente de notre nation, est la preuve de la gravité de la situation à laquelle nous sommes confrontés», a-t-il indiqué. «Un couvre-feu sera mis en place à compter du 2 avril 2020 et ce, jusqu'à nouvel ordre entre 19h00 et 6h00 du matin», a-t-il souligné.

Par ailleurs, Gnassingbé a annoncé la création d'une unité spéciale anti-pandémie composée de 5000 agents des forces de défense et de sécurité. Ces derniers seront déployés sur l'ensemble du pays, pour faire respecter les mesures prises par les autorités. Le gouvernement entend également prendre des mesures de soutien à la consommation, à la production et à la sauvegarde de l'emploi à hauteur de 400 milliards de francs CFA (609,797 millions d'euros). «Ce fonds sera alimenté par l'apport du gouvernement, les mobilisations auprès des partenaires internationaux, du secteur privé national et international et de toutes les bonnes volontés», a précisé Gnassingbé.

Le gouvernement togolais avait déjà annoncé le 16 mars, une série de mesures strictes de protection dont la suspension pour deux semaines depuis le 20 mars, de toutes les liaisons aériennes, en provenance des pays à haut risque, à savoir l'Italie, la France, l'Espagne et l'Allemagne. Tout rassemblement de plus de 100 personnes est interdit sur l'ensemble du pays pour un mois et un auto-isolement de 14 jours est obligatoire pour toute personne arrivant au Togo et ayant séjourné dans un pays à haut risque.

Les autorités ont corsé ces mesures le 21 mars en fermant toutes les frontières terrestres, les églises, les mosquées et tous les établissements scolaires et universitaires. Les funérailles et les enterrements sont limités à 15 personnes et les activités culturelles et sportives de masse sont suspendues. Le port de masques de protection est obligatoire dans les marchés du pays. Le secteur de la santé est particulièrement fragile au Togo, qui manque de structures hospitalières et de matériel de santé.

AFP


Tags: Coronavirus   Togo