Une ville de Guinée secouée par des violences meurtrières

  25 Mars 2020    Lu: 481
Une ville de Guinée secouée par des violences meurtrières

Plusieurs personnes ont été tuées ces jours derniers à Nzérékoré, ville du sud de la Guinée en proie selon des habitants à des troubles intercommunautaires depuis le référendum contesté de dimanche.

Le bilan humain varie fortement selon les sources, le gouverneur parlant de trois morts, un médecin et un responsable local de l'opposition faisant état de 15 morts, sous couvert d'anonymat.

Ces chiffres ne peuvent être vérifiés immédiatement de sources indépendantes.

Nzérékoré, l'une des plus grandes villes du pays en Guinée forestière voisine du Liberia, est le théâtre d'affrontements depuis la tenue dimanche dans toute le pays d'un référendum voulu par le pouvoir pour une nouvelle Constitution.

Couvre-feu instauré
Des habitants joints par les correspondants de l'AFP ont fait état de heurts entre communautés religieuses et ethniques, d'attaques et de représailles contre des églises et des mosquées.

Un couvre-feu a été instauré mardi matin, selon le gouverneur Mohamed Ismaël Traoré joint par téléphone.

Après des mois de tensions qui avaient déjà coûté la vie à au moins 32 civils et un gendarme, le président Alpha Condé et son gouvernement ont décidé de tenir le référendum dimanche et de passer outre aux protestations de l'opposition, à la réprobation internationale et aux soupçons sur la régularité des listes électorales.

Au moins 14 personnes ont été tuées dans les violences entachant le vote à travers le pays, selon l'opposition. Les autorités parlent de six morts, dont deux dues à un «accident» et un problème de santé. (AFP)


Tags: Guinée   violences