Coronavirus: mort à 92 ans du géant italien de l'architecture Vittorio Gregotti

  16 Mars 2020    Lu: 650
Coronavirus: mort à 92 ans du géant italien de l Vittorio Gregotti lors de l'inauguration du Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence, en 2007. BORIS HORVAT / AFP

L'architecte italien Vittorio Gregotti, qui a notamment conçu le centre culturel de Belem au Portugal ou le Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence, est décédé dimanche à 92 ans à Milan. C'est une pneumonie liée au nouveau coronavirus qui l'a emporté, rapportent les médias italiens.

Gregotti avait été hospitalisé à Milan après avoir contracté le Covid-19, ont indiqué dimanche l'agence italienne AGI et le quotidien Corriere della Sera. Selon ce journal, l'épouse de Gregotti, Mariana Mazza, est hospitalisée dans la même structure milanaise.

La Lombardie, dont Milan est la capitale, est la région italienne la plus touchée par le coronavirus avec plus de 9000 cas actuellement positifs et 966 morts.

Un certain attachement pour la France

Né à Novare en 1927, Vittorio Gregotti a été diplômé d'architecture en 1952 de Polytechnique à Milan. Il a conçu le stade Marassi de Gênes avant la Coupe du Monde de football 1990 en Italie, le Théâtre Arcimboldi à Milan ou le centre culturel de Belem à Lisbonne, au Portugal. Il a aussi réalisé le plan de requalification du quartier de la Bicocca à Milan et participé à la conception des installations olympiques de Barcelone pour les JO 1992.

Lors d'un «Questionnaire de Proust», republié dimanche par le Corriere della Sera , Vittorio Gregotti avait démontré un certain attachement pour la France. Il parlait alors de sa visite de Paris à l'été 1947 comme du moment le plus heureux de sa vie, de son amour pour le cinéma français : Renoir, Carné et la Nouvelle Vague. «Un petit dessin que m'a offert Fernand Léger il y a un demi-siècle», révélait-il lorsqu'on lui demandait quel objet était le plus cher à ses yeux.

Les hommages se sont multipliés en Italie, alors que la population est toujours appelée à rester confinée chez elle. «Nous saluons Vittorio Gregotti avec une profonde tristesse, l'un de nos plus grands architectes et ambassadeurs dans le monde. Milan lui doit beaucoup, de la première salle réalisée à la Triennale en 1951, jusqu'au quartier de la Bicocca, entièrement réaménagé par lui. Merci pour tout», a déclaré Beppe Sala, maire de Milan, sur Twitter.

Stefano Boeri, autre architecte italien, lui a rendu hommage sur Facebook en saluant «un maître de l'architecture internationale, un essayiste, critique, professeur, éditorialiste et polémiste», qui a «écrit l'histoire de notre culture».

AFP


Tags: Italie