Coronavirus: manifestations à Hongkong contre la mise en place de centres de quarantaine

  16 Février 2020    Lu: 926
  Coronavirus:   manifestations à Hongkong contre la mise en place de centres de quarantaine AFP

Des centaines de manifestants se sont rassemblés à Hongkong ce dimanche 16 février une seconde fois pour protester contre les plans visant à transformer certains bâtiments en centres de quarantaine pour les coronavirus, ravivant ainsi les protestations anti-gouvernementales dans la ville dirigée par les Chinois.

Une centaine de personnes ont bravé la pluie dans le district de Fo Tan, dans les Nouveaux Territoires, où les autorités prévoient d'utiliser comme centre de quarantaine un nouveau complexe résidentiel subventionné par le gouvernement. La police anti-émeute s'est tenue prête à intervenir.

Le Covid-2019 a ouvert un nouveau front pour les manifestants après des mois de manifestations en opposition au projet d’extraditions vers la Chine continentale. La mobilisation des militants pro-démocratie s'était largement éteinte au cours du mois dernier, les Hongkongais restant chez eux par crainte de contamination au coronavirus.

Une mère de deux enfants, âgée de 38 ans, a déclaré qu'elle avait attendu huit ans pour obtenir sa maison dans le domaine de Chun Yeung et qu'elle s'attendait à recevoir ses clés à la fin de ce mois. «Il n'y a pas de consultation et nous ne savons pas combien de temps ils utiliseront le domaine de Chun Yeung. C'est pourquoi nous sommes si fâchés», dit-elle. Egalement père de deux enfants, Koby, 36 ans, a également exprimé sa frustration de ne pas être informé de la durée pendant laquelle les logements publics pourraient être utilisés pour la quarantaine. «J'ai attendu huit ans. J'ai deux enfants qui étudient en maternelle et je les ai déjà transférés à l'école de Fo Tan», a-t-il déclaré.

Vendredi 14 février, le gouvernement a cherché à apaiser les familles qui se sont vu attribuer un appartement dans la propriété de Fo Tan en promettant une subvention spéciale.

Il y a trois semaines, des manifestants ont mis le feu au hall d'un immeuble résidentiel nouvellement construit dans un autre quartier des Nouveaux Territoires, que les autorités avaient prévu d'utiliser comme installation de quarantaine. Suite à cet incendie, le gouvernement a abandonné ce projet.

Les prix de l'immobilier à Hongkong étant parmi les plus élevés au monde, posséder une maison est un rêve lointain pour beaucoup, et la frustration liée au logement avait déjà déclenché des protestations.

De nombreux Hongkongais, déjà en colère contre ce qu'ils considèrent comme une ingérence de Pékin dans les affaires de l'ancienne colonie britannique - ce qu'elle nie - ont critiqué la façon dont le gouvernement a géré la peur du virus, en exerçant une pression sur la dirigeante de la ville en difficulté, Carrie Lam. Certains habitants de Hongkong avaient demandé au gouvernement de la ville de fermer la frontière avec le continent pour bloquer le virus, mais Carrie Lam avait écarté cette possibilité. Hongkong compte aujourd’hui 57 cas de coronavirus sur son territoire et un décès. (Reuters)


Tags: Hongkong   coronavirus