Erdogan: "La communauté internationale ne doit pas répéter en Libye les erreurs commises en Syrie"

  24 Janvier 2020    Lu: 471
    Erdogan:   "La communauté internationale ne doit pas répéter en Libye les erreurs commises en Syrie"

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a appelé la communauté internationale à ne pas répéter en Libye les erreurs commises en Syrie.

Le Chef de l’Etat turc s’est exprimé, vendredi, lors de la cérémonie d’inauguration des nouveaux bâtiments de l’Université turco-allemande à Istanbul, en présence de la Chancelière allemande, Angela Merkel.

Il s’est d’abord félicité de la coopération entre Ankara et Berlin, notamment dans le domaine de l’enseignement, à travers l’exemple de l’Université turco-allemande d’Istanbul.

Tout comme le Lycée allemand, vieux d'un siècle et demi, je souhaite que cette université devienne le symbole de l'amitié turco-allemande", a-t-il déclaré. Pour cela, Nous allons continuer à apporter tout type de soutiens à l'Université turco-allemande", a-t-il ajouté.

Pour le Président turc, cette université commune est source d’inspiration pour d’autres coopérations du genre avec d’autres pays.

"Le succès de l'Université turco-allemande va être un exemple pour les processus de création d'autres universités communes de ce type, a-t-il assuré. Tout comme l'Université turco-allemande, nous travaillons pour la création d'une université des sciences et des technologies turco-japonaise, et une université turco-italienne."

Cette coopération internationale est essentielle pour la Turquie qui souhaite devenir une référence mondiale au niveau de l’enseignement supérieur.

"Le nombre d'étudiants étrangers en Turquie est passé de 15 mille à 172 mille", s’est-il félicité. Mais les ambitions de la Turquie ne se limitent pas à seuls étudiants étrangers. Elle veut aussi attirer les enseignements, chercheurs et académiciens.

"Nous voulons que la Turquie devienne un centre d'intérêts pour les enseignants étrangers qualifiés, qu'elle attire les cerveaux", a-t-il avancé.

- La crise libyenne :

L’autre agenda de la visite de la Chancelière allemande se concentre sur la crise libyenne. Les deux pays sont des acteurs importants du dossier. L’Allemagne a d’ailleurs accueilli dimanche dernier la conférence de Berlin pour la Libye.

"Nous allons, avec la Chancelière Merkel, discuter en détails des questions régionales, en particulier de la Libye, en plus des relations bilatérales", indiqué le Chef de l’Etat turc.

"Les développements de ces dernières semaines ont porté toutes les attentions sur la Libye", a-t-il estimé.

"Si le calme n'est pas rapidement assuré en Libye, le chaos risque de gagner tout le bassin méditerranéen", n’a pas manqué d’avertir Recep Tayyip Erdogan.

La position de la Turquie est claire sur ce dossier : mettre fin au conflit envenimé par les attaques du général à la retraite Khalifa Haftar, qui cherche à prendre par la force le pouvoir des mains du gouvernement légitime d’Entente Nationale dirigé par Fayez al-Sarraj.

"Nous allons continuer à être aux côtés de nos frères libyens, pour la paix et la prospérité, dans ces temps difficiles. Notre plus grand objectif est de mettre fin à cette crise en Libye qui a tué plus de 2400 personnes et blessé plus de 7500 autres", a-t-il expliqué.

Mais le Président turc s’inquiète de certaines prises de positions de certains pays sur la crise libyenne.

"Nous espérons que la communauté internationale ne tombera pas en Libye dans les mêmes erreurs commises en Syrie", a-t-il déclaré.

Il met l’accent sur la coopération internationale.

"Tout comme pour la Conférence de Berlin sur la Libye, nous allons soutenir avec force toute initiative pour la paix et une solution. Le Plan de paix est un pas important pour la stabilité politique de la Libye. Son succès passe par l'application des décisions prises", a-t-il estimé.

Et de conclure: "Si nous ne voulons pas que les légionnaires de Daech et d'Al-Qaida s'installent en Libye, nous devons accélérer le processus de résolution".

AA


Tags: Erdogan   Turquie   Libye