Ilham Aliyev: «Nous avons une stratégie à long terme pour réduire la dette extérieure directe»

  23 Janvier 2020    Lu: 799
  Ilham Aliyev:  «Nous avons une stratégie à long terme pour réduire la dette extérieure directe»

«Je pense qu'auparavant, nous avions largement investi dans des projets d'infrastructure, donc aujourd'hui en ce qui concerne l'accès à l'électricité, selon encore le Forum de Davos, l'Azerbaïdjan est le numéro 2. Le niveau de gazéification en Azerbaïdjan est de 96%, nous avons construit 16 000 kilomètres de routes et plus de 3 000 écoles et 700 hôpitaux. Cela faisait partie de l'investissement de l'État»

C'est ce qu'a déclaré le président de la République d'Azerbaïdjan Ilham Aliyev, tout en répondant aux questions du modérateur lors d'un panel portant sur le thème « Une vision stratégique : Eurasie » en marge du Forum économique mondial de Davos.

«Ce dont nous avons besoin maintenant, - une nouvelle approche en matière de bonne gouvernance, de transparence, de responsabilité, pour rapprocher les critères de notre vie et de nos conditions de vie des normes de l'Union européenne. Et je pense que c'est possible, c'est réalisable, car nous avons un fort soutien politique. Encore une fois, je veux en venir à l'évaluation du Forum de Davos qui classe la vision stratégique du gouvernement azerbaïdjanais au 10e rang et la capacité du gouvernement à assurer la stabilité au 11e rang mondial. Ainsi, le nouveau gouvernement se concentrera sur un défi majeur, celui de la croissance démographique. Par conséquent, notre croissance économique doit être en ligne avec la croissance de la population. Pendant la période de l'indépendance, nous sommes passés de sept à dix millions de personnes. Il a donc besoin d'une infrastructure supplémentaire. Il a besoin de vivres supplémentaires et notre population augmente chaque année de plus de cent mille, ce qui signifie que nous avons besoin d'au moins cent mille emplois chaque année et ce n'est pas facile. Par conséquent, le gouvernement se penchera sur cette question. Nous essaierons de maintenir la pauvreté à un niveau aussi bas qu'aujourd'hui, elle est inférieure à 5%. Et nous avons également une longue stratégie de réduction de la dette extérieure directe, qui est aujourd'hui très faible, elle est de 17% du PIB mais notre objectif est de la ramener à 10% du PIB. Et bien sûr, maintenir l'inflation à un niveau bas, comme c'était le cas l'an dernier à 2,5%, et le revenu des personnes doit toujours être en avance sur l'inflation, ainsi que la création d'emplois doit être en avance sur la croissance démographique», a affirmé le chef de l'Etat.

Azvision.az


Tags: Ilham-Aliyev   Davos