Erdogan: "La route qui mène à la paix en Libye passe par la Turquie"

  18 Janvier 2020    Lu: 408
  Erdogan: "La route qui mène à la paix en Libye passe par la Turquie"

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a assuré que le chemin qui mène à la paix en Libye passe par la Turquie.

Le Chef de l’Etat turc a rédigé pour le compte du magazine Politico, une tribune concernant la crise libyenne, samedi, à la veille de la conférence de Berlin.

Erdogan a d’abord rappelé que la guerre et l’instabilité en Libye perdure depuis près d’une décennie, estimant que la communauté internationale n’a pas assumé ses responsabilités jusqu’à présent pour mettre fin au conflit et aux violences.

A cause de cette inaction, le gouvernement légitime et reconnu par les Nations Unies est aujourd’hui attaqué par le baron de guerre Khalifa Haftar, a-t-il ajouté.

"Haftar, qui s’œuvre à réaliser un coup d’état, est soutenu par des pays anti-démocratiques de la région comme l’Egypte, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis. Malgré les accords de Skhirat de 2015, le monde n’a pas suffisamment soutenu le processus diplomatique et le dialogue en Libye. Le continent européen, qui ne sait toujours pas comment agir dans la crise libyenne, est aujourd’hui divisé sur la question. L’Allemagne soutient le processus diplomatique et organise une conférence dimanche à Berlin, mais dans le même temps, la France soutient le putschiste Haftar", a-t-il expliqué.

Dans ce contexte, le Président turc appelle l’Europe à jouer un rôle beaucoup plus actif en faveur de la solution politique.

"L'Union Européenne est dans l'obligation de prouver au monde qu'elle est un acteur notable de la scène internationale, lance Erdogan. La conférence de Berlin va dans le bon sens. Les leaders européens doivent moins parler et plus agir."

En cas d’échec du dialogue politique, la crise libyenne peut ouvrir la voie à d’autres problèmes, estime le président turc.

"Il ne faut pas oublier qu'en cas de renversement du gouvernement légitime en Libye, l'Europe sera confrontée à de nouvelles menaces et difficultés".

Pour le Chef de l’Etat turc, la Libye peut devenir un terrain propice pour le redressement des organisations terroristes Daech et Al Qaida, vaincus en Irak et en Syrie. Il rappelle également le risque de nouveaux flux migratoires en provenance d’Afrique.

Dans cette hypothèse, Ankara est déterminé à apporter son soutien logistique et militaire au gouvernement d’entente nationale contre les attaques de Haftar.

"La Turquie va contribuer à la formation des forces de sécurité en Libye, dans la lutte contre le terrorisme et le trafic humain", a expliqué Erdogan.

"Si l'on considère que l'Europe n'est pas très motivée pour apporter une aide militaire à la Libye, alors dans ce cas, coopérer avec la Turquie qui a déjà promis cette aide militaire, est la meilleure option", a-t-il encore estimé. "La route qui mène à la paix en Libye passe par la Turquie".

Et pour terminer, le Chef de l’Etat turc a affirmé : "Abandonner la Libye à un baron de la guerre serait une erreur historique".

AA


Tags: Turquie   Libye   Erdogan