Afghanistan : les talibans prêts à une réduction de la violence avant un accord

  18 Janvier 2020    Lu: 386
 Afghanistan :  les talibans prêts à une réduction de la violence avant un accord

Le porte-parole des talibans a déclaré samedi que son groupe pourrait réduire les violences avant de signer un accord sur le retrait des troupes américaines.

Les talibans sont prêts à une réduction de la violence en Afghanistan avant de signer, d'ici la fin du mois peut-être, un accord sur le retrait des troupes américaines avec les Etats-Unis a assuré samedi leur porte-parole dans la presse.

«Nous sommes d'accord pour réduire nos activités militaires dans les jours précédant la signature d'un accord de paix avec les Etats-Unis», affirme Suhail Shaheeen dans une interview au quotidien pakistanais Dawn. Il s'est dit «optimiste» sur la possibilité d'une signature «au plus tard d'ici la fin du mois».

Les talibans ont transmis aux Américains une offre de bref cessez-le feu - de sept à dix jours -, après plus de 18 ans de guerre, a-t-on appris vendredi. Les Etats-Unis avaient fait de la réduction de la violence un préalable à toute avancée sérieuse des négociations, en vue d'aboutir à un calendrier de retrait des troupes américaines et le lancement d'un dialogue intra-afghan.

Pas de proposition reçue

Selon Suhail Shaheeen, cette réduction des opérations militaires des insurgés sera «générale et inclura toutes les forces, y compris celles de l'Etat». Les Etats-Unis exigeaient que la réduction de la violence bénéficie aussi bien à leurs troupes qu'à celles de l'armée et la police afghanes.

L'offre n'a pas fait l'objet d'annonce publique et Washington n'a pas indiqué avoir reçu une proposition de la part des insurgés islamistes.

Les insurgés et les Etats-Unis étaient sur le point d'annoncer un accord en septembre lorsque le président Donald Trump a brusquement déclaré le processus «mort», en invoquant la violence des talibans.

13'000 soldats

Les pourparlers avaient repris en décembre au Qatar, mais ils avaient été à nouveau suspendus quelques jours plus tard après une attaque revendiquée par les rebelles contre la base de Bagram, contrôlée par les Américains.

Le projet d'accord initial repose sur deux piliers: un retrait des troupes américaines - qui ont compté jusqu'à 100'000 hommes en 2010, pour redescendre aujourd'hui à quelques 13'000 soldats - et l'engagement de la part des insurgés de ne pas offrir de sanctuaires aux groupes djihadistes .

C'est le refus des talibans, alors au pouvoir en Afghanistan, de livrer après les attentats du 11 septembre 2001 le chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, qui avait provoqué l'invasion américaine et la chute de leur régime.

AFP


Tags: Afghanistan   talibans