Israël: les partis de gauche s'allient pour contrer Netanyahu

  13 Janvier 2020    Lu: 654
  Israël: les partis de gauche s

Le parti travailliste israélien et le parti de gauche Meretz ont annoncé ce lundi leur alliance en vue des élections législatives du 2 mars avec l'objectif de contrer le Premier ministre de droite Benjamin Netanyahu.

La scène politique israélienne est en pleine ébullition à l'approche des troisièmes législatives en un an, convoquées après l'échec de Benjamin Netanyahu puis de son rival centriste Benny Gantz à former une coalition de gouvernement à l'issue des élections de septembre. Le Premier ministre, au pouvoir depuis 2009, est inculpé de corruption, de malversations et d'abus de confiance dans trois affaires différentes.

Des manœuvres sont enclenchées à la Knesset, le Parlement monocaméral israélien, pour statuer avant le scrutin sur la demande d'immunité du Premier ministre. Dimanche, le conseiller juridique de la Knesset a appuyé la demande de l'opposition de créer un comité parlementaire pour en débattre rapidement. C'est dans ce contexte que le chef du parti travailliste-Gesher, Amir Peretz, ancien ministre de la Défense, et celui du parti Meretz, Nitsan Horowitz, présenteront une liste commune nommée « EMET » (vérité) lors des prochaines élections.

Les partis politiques israéliens ont jusqu'à mercredi pour déposer leurs listes, un travail de tricot qui délimitera en partie leur stratégie électorale. « Peretz et Horowitz comptent mettre l'accent sur le message d'union et sur l'espoir de changement politique qui sera le cœur social et la direction politique du prochain gouvernement après la fin de l'ère Netanyahu », souligne le communiqué.

Cette alliance technique ne semble toutefois pas en mesure de rivaliser avec le Likoud, pas plus qu'avec Bleu-Blanc (Kahol Lavan) de Gantz, coalition centriste qui a pris de nombreuses voix aux travaillistes, autrefois aux commandes de la terre si disputée d'Israël.

Aux élections de septembre, le parti travailliste a obtenu six sièges, le pire score de son histoire, Meretz cinq. Mais les fauteuils de député étant attribués à la proportionnelle une fois passé un seuil de 3,25 % de l'ensemble des suffrages, la gauche ne veut perdre aucune voix. Et tenter de bousculer le coude-à-coude entre « Bibi » et Gantz qui se répète à chaque élection depuis le printemps.

Le Parisien


Tags: Israël   Netanyahu