Emirats: démarrage du 1er réacteur nucléaire civil dans "quelques mois"

  13 Janvier 2020    Lu: 383
Emirats: démarrage du 1er réacteur nucléaire civil dans "quelques mois"

Le premier réacteur nucléaire civil des Émirats arabes unis commencera à fonctionner d'ici "quelques mois", ont indiqué lundi des responsables du secteur énergétique de ce pays, après de nombreux reports liés entre autres au respect des normes de sécurité.

Le démarrage de ce réacteur, le premier des quatre formant la centrale nucléaire de Barakah, était prévu à l'origine fin 2017. Il devrait avoir lieu "dans quelques mois", a déclaré à des journalistes Awaidha al-Marar, responsable du département de l'Énergie pour Abou Dhabi.

Le réacteur sera chargé de combustible nucléaire dans les prochains mois dans ce but, a-t-il ajouté. Il sera alors le premier réacteur opérationnel du monde arabe.

Sultan Al-Jaber, CEO du géant émirati de l'énergie, Abu Dhabi National Oil Company (Adnoc), a indiqué que le réacteur sera fonctionnel en 2020.

"Afin de compléter notre offre en énergie propre, nous deviendrons cette année, en 2020, le premier pays de la région à produire de l'énergie nucléaire de manière sécurisée, civile et pacifique", a-t-il déclaré.

Début janvier, le journal émirati Al-Ittihad avait cité de hauts responsables au sein de l'Emirates Nuclear Energy Corp (ENEC), un organisme supervisant le programme nucléaire national, affirmant que le démarrage du réacteur aurait lieu au premier trimestre 2020.

Le projet de construction de la centrale nucléaire, à l'ouest d'Abou Dhabi, est mené par un consortium dirigé par Korea Electric Power Corp (Kepco) et fait l'objet d'un contrat de plus de 20 milliards de dollars (environ 18 milliards d'euros).

La centrale, lorsqu'elle sera pleinement opérationnelle, générera 5.600 mégawatts d'électricité, soit 25% des besoins des Émirats, selon les pronostics du gouvernement émirati.

Bien que riches en pétrole, les Émirats se sont lancés dans un vaste programme nucléaire civil, le premier dans un pays arabe du Golfe.

L'ENEC assure sur son site web avoir travaillé en proche collaboration avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AEIA) ainsi qu'avec l'Association mondiale des exploitants nucléaires (Wano), dans le cadre de la construction de la centrale de Barakah.

Depuis 2010, plus de 40 missions internationales se sont rendues sur place, affirme l'ENEC. (Belga)


Tags: Emirats   nucléaire