Afghanistan : la Présidence conditionne la reprise des pourparlers de paix à un cessez-le-feu

  13 Janvier 2020    Lu: 399
Afghanistan : la Présidence conditionne la reprise des pourparlers de paix à un cessez-le-feu

Le porte-parole de la Présidence afghane, Siddiq Siddiqui, a appelé les Talibans à un cessez-le-feu, comme condition préalable à la reprise des pourparlers de paix.

Siddiqui a révélé, lundi, sur les réseaux sociaux, que le gouvernement afghan avait non seulement exigé des Talibans une réduction du niveau de violence, mais également un cessez-le-feu.

Le porte-parole a souligné que le cessez-le-feu est la condition pour que le gouvernement afghan reprenne les pourparlers de paix avec les Talibans.

Et d’ajouter que la réduction du niveau de violence n'a pas de sens en termes politiques et juridiques.

Le gouvernement afghan estime que la paix signifie la fin de la guerre et que chaque incident de violence est une guerre, a insisté Siddiqui.

Le Président américain, Donald Trump avait interrompu les négociations de paix entre les États-Unis et les Talibans, qui ont débuté en décembre 2018, après un attentat à la bombe contre des soldats américains en Afghanistan le 5 septembre.

Une délégation des Talibans a été dépêchée à Moscou, après la suspension du dialogue, afin de trouver un moyen de reprendre les pourparlers de paix.

Les Talibans représentent une menace majeure pour le gouvernement afghan, dirigé par le Président Ashraf Ghani, et imposent un contrôle sur de grandes parties du pays.

Bien que le gouvernement ait tenté à plusieurs reprises d'entamer des pourparlers de paix avec les Talibans, ces dernières années, et a créé un conseil de paix dans ce contexte, aucun résultat n'a encore été obtenu.

À l'époque de l'ancien Président, Hamid Karzaï, des pourparlers entre le gouvernement afghan et les Talibans devaient se tenir dans la capitale qatarie, Doha, en juin 2013, mais la délégation gouvernementale s’est retirée des négociations, après que les Talibans ont placé leur propre drapeau sur leur bureau au Qatar, ainsi que l’inscription ''Émirat islamique d'Afghanistan''. (AA)


Tags: Afghanistan   cessez-le-feu