L'armée iranienne reconnaît avoir abattu le Boeing ukrainien par "erreur"

  11 Janvier 2020    Lu: 1197
  L

Ce qu'il reste de l'avion qui s'est écrasé mercredi à l'aube dans la banlieue de Téhéran. AFP

L'armée iranienne a reconnu samedi avoir touché par "erreur" l'avion de ligne ukrainien qui s'est écrasé mercredi près de Téhéran, tuant les 176 personnes à son bord. L'appareil a été pris pour un "avion hostile", justifie Téhéran. 

Alors que les spéculations allaient bon train, l'Iran a levé le voile sur le crash du Boeing 737 d'Ukraine Airlines à Téhéran. Samedi 11 janvier, l'armée iranienne a reconnu avoir touché l'appareil par "erreur". Le Boeing a été pris pour un "avion hostile", explique les forces armées iraniennes, dans un communiqué relayé par la télévision publique, ajoutant qu'il survolait une zone située à proximité d'un site militaire sensible appartenant aux Gardiens de la révolution.

L'armée précise que les fautifs seront traduits devant un tribunal militaire et exprime ses condoléances aux familles des victimes, qui sont pour la plupart des Iraniens et des Canadiens d'origine iranienne.

Présentant ses excuses pour ce "désastre", le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, parle d'"une erreur humaine en des temps de crise causée par l'aventurisme des États-Unis".

Téhéran niait jusque-là

Cette thèse avait déjà été avancée par le Premier ministre canadien Justin Trudeau. "Nous avons des informations de sources multiples, notamment de nos alliés et de nos propres services", qui "indiquent que l'avion a été abattu par un missile sol-air iranien", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Téhéran avait jusqu'à alors nié que l'avion avait été frappé par un missile iranien.

Le Boeing d'Ukraine International Airlines (UIA) a décollé mercredi matin de Téhéran en direction de Kiev avant de s'écraser deux minutes après, tuant les 176 personnes à bord, principalement des Iraniens et des Canadiens.

Avec AFP et Reuters


Tags: Iran   Ukraine   crash