Le Kirghizstan gèle les comptes de médias après des enquêtes sur la corruption

  13 Décembre 2019    Lu: 465
Le Kirghizstan gèle les comptes de médias après des enquêtes sur la corruption

La justice kirghize a gelé les comptes de plusieurs médias dont Radio Free Europe après la publication d'une enquête sur la corruption dans les douanes du pays, une décision dénoncée ce vendredi par le président.

Radio Free Europe/Radio Liberty, média financé par le Congrès américain, a annoncé jeudi avoir vu les comptes de son antenne kirghize, ceux de son correspondant et de leur partenaire, l'agence d'information locale Kloop, gelés par décision de justice. Le président kirghize, Sooronbaï Jeenbekov, a dénoncé vendredi via son porte-parole un «coup» porté à la liberté d'expression et aux institutions démocratiques du pays.

Selon une enquête publiée conjointement par RFE/RL et Kloop, le service des douanes du Kirghizstan est au cœur d'une gigantesque affaire de corruption. Rayïmbek Matraïmov, l'ancien chef adjoint des douanes, aurait bénéficié de pots-de-vin estimés à plusieurs centaines de millions de dollars pour que ses services ferment les yeux sur un trafic de produits contrefaits. Ces révélations, et l'assassinat d'un entrepreneur qui avait révélé avoir versé ces énormes bakchichs, ont poussé, le 25 novembre, des centaines de personnes à manifester dans la capitale pour exiger des mesures efficaces contre la corruption. Le Kirghizstan, une ex-république soviétique pauvre de six millions d'habitants, a connu des soulèvements émaillés de violences qui ont chassé deux présidents en 2005 et 2010. La corruption et le népotisme au sein des autorités étaient des facteurs majeurs de ces révoltes. (AFP)


Tags: corruption