Réforme des retraites en France: le gouvernement va présenter son plan, cohue attendue dans les transports

  09 Décembre 2019    Lu: 859
  Réforme des retraites en France:   le gouvernement va présenter son plan, cohue attendue dans les transports

Les usagers des transports publics pourraient vivre un lundi de galère, en particulier en Ile-de-France, à l'orée d'une semaine déterminante pour la réforme des retraites dont le contenu détaillé doit être présenté mercredi, après une nouvelle journée de grèves et manifestations.

Alors que le trafic SNCF et RATP est très perturbé depuis jeudi, jour de mobilisation massive contre le "système universel" de retraite voulu par Emmanuel Macron, un lundi noir se dessine du fait de l'affluence escomptée en gares et stations.

La SNCF prévoit d'assurer "entre 15% à 20%" de son trafic habituel, soit un TGV et un Transilien (RER SNCF et trains de banlieue) sur cinq, trois liaisons TER sur dix (essentiellement assurées par bus), un train Intercités sur cinq et un trafic international "très perturbé".

"Nous verrons une amélioration, néanmoins il va y avoir beaucoup plus de monde. Il y a donc un risque de saturation sur les gares et sur les quais", a prévenu Agnès Ogier, directrice de la communication du groupe ferroviaire, en invitant "tous ceux qui le peuvent à limiter leurs déplacements en train".

Les perspectives ne sont pas meilleures pour mardi compte tenu de la deuxième journée de mobilisation interprofessionnelle, à l'appel notamment de l'intersyndicale CGT, FO, Solidaires et FSU.

La RATP table sur un trafic en région parisienne "extrêmement perturbé" pour le début de semaine, avec dix lignes de métro sur seize fermées lundi et un "fort risque de saturation du réseau".

Pour faciliter les trajets des Franciliens, les véhicules pratiquant le covoiturage (trois personnes au moins) seront autorisés lundi à circuler sur les voies des bus et taxis sur les "grands axes qui arrivent sur Paris", à partir de 05H00, mais pas dans la capitale, selon la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne. (AFP)


Tags: France