Une table ronde consacrée aux relations de l'UE avec l'Azerbaïdjan organisée à Bruxelles

  06 Décembre 2019    Lu: 1128
  Une table ronde consacrée aux relations de l

Une table ronde a été organisée au European Policy Centre (EPC), think tank indépendant, à but non lucratif, basé à Bruxelles, à l’initiative du Centre d’analyse des relations internationales (CARI).

Le principal sujet de discussion de la réunion à laquelle ont participé les dirigeants de la communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabakh de la République d'Azerbaïdjan, de la représentation de l’UE en Azerbaïdjan, de diverses institutions et organisations à Bruxelles, était les relations entre l’Azerbaïdjan et l’UE et le dernier état du conflit arméno-azerbaïdjanais.

La situation actuelle des relations entre l'UE et l'Azerbaïdjan a été discutée lors de l'événement et les négociations sur l'accord-cadre qui devrait être actualisé ont été abordées.

« L'Azerbaïdjan est intéressé par un partenariat équitable avec l'UE et que les multiples projets déjà mis en œuvre entre les parties dans les domaines de l'énergie et des transports constituaient un préalable important à ce partenariat » a déclaré aux invités Farid Chafiyev, président du CARI.

L'attention des participants a également été attirée sur le fait que l'Arménie continuait l'invasion du Haut-Karabakh et des régions adjacentes, en violant gravement le droit international.

Il a noté que, suite aux déclarations populistes et sans fondement du Premier ministre arménien Nikol Pashinian, qui ont endommagé le processus de négociation, aucun progrès n'a été accompli dans la direction du processus de résolution au cours de l'année.

F. Chafiyev a appelé l'Union européenne à accorder la même attention et le même soutien au conflit du Haut-Karabakh, à l'instar d'autres conflits similaires de la région.

Tural Gadnjaliyev, chef de la communauté azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh de la République d'Azerbaïdjan, a pour sa part déclaré qu'il était inacceptable que des personnes expulsées de leur patrie à la suite de l'invasion, vivent avec le statut de personnes déplacées dans leur propre pays depuis de nombreuses années et leurs droits fondamentaux sont violés. Il a parlé des travaux réalisés par la Communauté au cours d'une année écoulée depuis sa nomination à la tête de la communauté et a affirmé qu'ils étaient prêts à négocier avec le peuple arménien du Haut-Karabakh afin de soutenir la résolution pacifique du conflit.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   UE   Bruxelles