Ankara annonce un sommet Turquie-France-Allemagne-Angleterre à Londres

  20 Novembre 2019    Lu: 826
  Ankara annonce un sommet Turquie-France-Allemagne-Angleterre à Londres

Le président Recep Tayyip Erdogan tiendra un sommet quadripartite avec les dirigeants français, allemands et britanniques à Londres, a annoncé le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin.

S'exprimant devant des journalistes à la suite d'une réunion, mardi, du Cabinet dans le complexe présidentiel, Kalin a déclaré que le Chef de l'Etat turc se réunira avec les dirigeants français, allemands et britanniques à l'issue du sommet de l'OTAN les 3 et 4 décembre à Londres. A cette occasion, les leaders discuteront notamment de la situation en Syrie, mais aussi en Libye, en Irak et en Iran, de la lutte contre le terrorisme, et des relations Turquie-Europe, a-t-il indiqué.

Au sommet de l'OTAN, Erdogan exprimera des messages forts concernant "la mission de l’OTAN, sa vision, la position de l'OTAN au XXIe siècle, ses activités futures et la perception des menaces", a-t-il fait savoir.

Ibrahim Kalin s’est ensuite exprimé au sujet de la situation dans le nord-est de la Syrie.

Il a rappelé les récents accords conclus avec les États-Unis et la Russie sur la zone de sécurité en Syrie.

"Nous renouvelons notre appel pour l'application des accords sur la Syrie conclus avec les Etats-Unis le 17 octobre et avec la Russie le 22 octobre", a-t-il déclaré.

Ankara et Washington sont parvenus à un accord le 17 octobre pour suspendre pendant 120 heures l'opération turque Source de Paix dans le nord de la Syrie, afin de permettre le retrait des terroristes du YPG/PKK de la zone de sécurité prévue.

Le 22 octobre, la Turquie a conclu un autre accord avec la Russie autorisant le groupe terroriste YPG / PKK à se retirer de la zone de sécurité.

La Turquie veut rapatrier jusqu’à 2 millions de réfugiés syriens, qu’elle accueille actuellement sur son territoire, dans la zone de sécurité après l’avoir débarrassée des terroristes.

Concernant la lutte contre Daech, Kalin a mis en garde contre une volonté de l’organisation terroriste YPG/PKK de se servir de cette cause pour se légitimer dans le nord-est de la Syrie.

"En réalité, l'organisation terroriste YPG souhaite un retour de Daech en Syrie car elle veut s'en servir pour se légitimer", a-t-il assuré.

- Position sur la décision des Etats-Unis concernant les colonies israéliennes :

Kalin a dénoncé la politique américaine sur les colonies israéliennes illégales en Cisjordanie occupée, affirmant que cette décision ne tenait pas compte des droits des Palestiniens et du droit international.

"Nous n'acceptons en aucun cas aucune occupation des terres palestiniennes que ce soit en Cisjordanie, à Jérusalem ou à Gaza. Nous continuerons à être aux côtés du peuple palestinien dans sa juste cause jusqu'à ce qu'il soit libre et qu'une solution à deux états soit appliquée", a-t-il affirmé, ajoutant : "Nous refusons de piétiner le droit international et les droits des Palestiniens".

Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a annoncé lundi que les colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie ne seraient plus considérées comme illégales.

Environ 650 000 Juifs israéliens vivent actuellement dans plus de 100 colonies construites depuis 1967, au moment où Israël occupait la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

Les Palestiniens veulent ces territoires avec la bande de Gaza pour la création d’un futur État palestinien.

Le droit international considère à la fois la Cisjordanie et Jérusalem-Est comme des territoires occupés et considère toute activité de construction de colonies juives comme illégale.

Pour conclure, Ibrahim Kalin a répondu à une question d’un journaliste concernant les discussions avec Washington au sujet des systèmes de défense antiaérienne russes S-400.

Il a répété qu'il n'est pas question pour la Turquie de revenir sur l'achat du système russe S-400. "C’est un accord conclu et clos", a-t-il rappelé.

AA


Tags: Turquie   Erdogan   France   Allemagne   Grande-Bretagne