Malaisie : un tribunal islamique inflige des coups de bâton à 4 homosexuels

  19 Novembre 2019    Lu: 238
 Malaisie :  un tribunal islamique inflige des coups de bâton à 4 homosexuels

Quatre Malaisiens condamnés par un tribunal islamique pour des relations homosexuelles ont reçu des coups de bâton, un châtiment dénoncé mardi par des ONG qui dénoncent une répression grandissante contre la communauté LGBT.

Les quatre hommes, âgés de 26 à 37 ans, ont reçu lundi six coups de bâton chacun dans une prison proche de la capitale Kuala Lumpur pour avoir voulu se livrer à «des relations contre nature» interdites par le droit islamique, selon Amnesty International. Les hommes, qui ont reconnu les faits, ont également été condamnés par un tribunal islamique à une amende et à sept mois de prison chacun. Ils ont été arrêtés l'an dernier dans un appartement au cours d'un raid d'une cinquantaine de policiers qui avaient été alertés en surveillant des messages privés échangés par les participants à un événement privé, selon Amnesty.

Un cinquième homme condamné avec les autres n'a pas été flagellé, dans l'attente d'un appel. Six autres hommes arrêtés dans l'appartement doivent encore être jugés. «Les vrais crimes ici (...) ce sont ces châtiments cruels», a dénoncé le directeur d'Amnesty en Malaisie, Shamini Darshni Kaliemuthu. «La Malaisie devrait créer un environnement dans lequel la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre n'est pas discriminée, où l'on n'emprisonne pas et on ne bat pas des gens innocents». Le militant des droits des homosexuels Numan Afifi, qui a suivi l'affaire, a confirmé que les hommes avaient reçu des coups de bâton. L'AFP n'a pas pu joindre immédiatement les autorités judiciaires locales.

La Malaisie a un double système judiciaire, les tribunaux islamiques étant habilités à traiter les questions religieuses et familiales, ainsi que des affaires de mœurs pour les musulmans. La sodomie est considérée comme un crime par le droit islamique ainsi que par le code pénal malaisien, hérité de l'époque coloniale. Le premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a estimé l'an dernier que la Malaisie ne pouvait pas accepter le mariage entre personnes du même sexe ou accorder certains droits aux homosexuels, qui correspondraient selon lui aux «valeurs occidentales». Un mois plus tôt, deux Malaisiennes ayant reconnu avoir eu des relations sexuelles avaient reçu des coups de bâton, un châtiment inédit à l'encontre de lesbiennes dans le pays. (AFP)


Tags: Malaisie