Hongkong: un policier blessé par une flèche

  17 Novembre 2019    Lu: 656
  Hongkong:   un policier blessé par une flèche

Ce liquide bleu de la police permet d'identifier les contestataires. ISAAC LAWRENCE / AFP

Un policier a été blessé par une flèche dimanche 16 novembre à Hongkong lors de violents heurts entre les forces de l'ordre et des manifestants retranchés dans un campus universitaire.

Les échauffourées, qui ont débuté samedi dans le quartier de Kowloon et se sont prolongées pendant la nuit, ont repris dans la matinée après quelques heures d'accalmie quand la police a tiré au gaz lacrymogène sur le campus.

Les contestataires ont répliqué par des jets de cocktails Molotov, dont certains ont enflammé des arbres.

Des militants ont été aperçus tirant des flèches depuis les toits de l'Université polytechnique, située près du tunnel routier qui relie la péninsule de Kowloon à l'île de Hongkong.

La police a diffusé les images d'un de ses agents blessé au mollet par une flèche. Il a été hospitalisé.

A l'aide d'un canon à eau, les forces de l'ordre ont aspergé de liquide bleu les contestataires afin de les identifier pour les interpellations.

Cinq campus universitaires ont été occupés cette semaine par des étudiants et militants pro-démocratie mais tous ont été évacués samedi à l'exception de celui de l'Université polytechnique.

Hongkong est depuis plus de cinq mois secouée par un mouvement de contestation dénonçant l'influence exercée par la Chine sur les affaires du territoire et réclamant le respect de principes démocratiques. À l'origine, les manifestants s'opposaient à un projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine. Abandonné par le gouvernement en septembre, les manifestants ont entre temps élargi leurs revendications.

Les manifestations antigouvernementales, qui ont débuté en juin, sont devenues quasi quotidiennes et plus violentes au cours des dernières semaines. Le président chinois Xi Jinping a déclaré jeudi que la priorité à Hongkong était le retour à l'ordre.

Jusqu'ici, les actions avaient été principalement menées les soirs et week-ends, ce qui permettait au territoire de 7,5 millions d'habitants de fonctionner relativement normalement. En l'absence de concessions de l'exécutif pro-Pékin, les manifestants ont opté pour une nouvelle stratégie, «Éclore partout» («Blossom Everywhere»), consistant à multiplier les blocages simultanés.

L'impact a été immédiat, entravant les déplacements des habitants. La violence est également montée, avec deux morts en une semaine.

Des soldats chinois sont apparus pour la première fois dans les rues de Hongkong samedi, en shorts et t-shirts, pour aider les habitants à évacuer des débris de barricades. Jusqu'alors, les militaires n'étaient jamais sortis de leurs bases depuis le début de la contestation.

Les manifestants ont promis de poursuivre lundi 18 novembre les opérations de blocage afin d'"étrangler l'économie" de la place financière hongkongaise qui est désormais en récession. (Le Figaro)


Tags: Hongkong