Irak / Manifestations : 3 manifestants tués par des bombes lacrymogènes

  16 Novembre 2019    Lu: 342
Irak / Manifestations : 3 manifestants tués par des bombes lacrymogènes

Une source médicale irakienne a affirmé, vendredi, que 3 manifestants irakiens ont été tués et 42 autres blessés dans le centre de Bagdad des suites du recours des forces de l’ordre aux bombes lacrymogènes lors des affrontements sur la place Khalani. 

Les victimes ont été directement touchées par les bombes lacrymogène au niveau de la tête, a ajouté la même source. 

Les autorités irakiennes ne se sont pas encore prononcées sur la question. Elles ont, ainsi, maintenu, depuis des semaines, leurs accusations contre des snipers inconnus qui attaqueraient les manifestants dans l’objectif d’aggraver la situation. 

Le ministre irakien de la Justice, Amin Othman a, toutefois, reconnu au cours d’une session du Conseil onusien des droits de l’homme à Genève, mardi dernier, l’existence de quelques violations isolées de la part de membres d’une agence gouvernementale. Ils font actuellement l’objet d’une enquête. 

Des témoins oculaires ont, pour leur part, indiqué que les affrontements entre manifestants et membres des forces de l’ordre se sont poursuivis dans les environs de la place Khalani. Les forces de l’ordre ont eu recours aux tirs à balles réelles et au gaz lacrymogène pour disperser les manifestants et les empêcher de se rassembler au niveau de la place en question. 

L’Irak est, depuis le 25 octobre, le théâtre de manifestations antigouvernementales. 

Les manifestations ont été ponctuées d’actes de violence généralisés, faisant plus de 325 morts et 15 mille blessés lors des affrontements entre des manifestants, des forces de sécurité et des militants de factions chiites proches de l'Iran. 

Les manifestants, qui étaient initialement venus réclamer de meilleurs services et des emplois, exigent désormais le départ du gouvernement et de l'élite politique "corrompue". Ce que n'accepte pas le Premier ministre Adel Abdel Mahdi, qui refuse de présenter la démission de son Gouvernement, avant qu’une alternative sérieuse ne soit proposée.

AFP


Tags: Irak   Manifestations