Présidentielle au Sri Lanka: tirs contre des bus d'électeurs

  16 Novembre 2019    Lu: 386
Présidentielle au Sri Lanka: tirs contre des bus d

Des hommes armés ont ouvert le feu samedi sur un convoi de bus transportant des électeurs musulmans au Sri Lanka, quelques heures avant l'ouverture des bureaux de vote pour l'élection présidentielle, a annoncé la police. Les autorités ne faisaient pas état de morts dans l'immédiat.

Selon un responsable policier, les assaillants ont brûlé des pneus sur la route et installé des barrages pour tendre une embuscade au convoi de plus de 100 bus qui circulait dans le nord l'île.

«Les hommes armés ont ouvert le feu et aussi jeté des pierres», a déclaré une source policière de Tantirimale, ville située à 200 kilomètres au nord de la capitale Colombo. Des musulmans de la ville côtière de Puttalam étaient en chemin pour le district voisin de Mannar, où ils sont enregistrés pour voter. «Au moins deux bus ont été touchés, mais aucun mort ne nous a été signalé», a ajouté le responsable policier.

Près de 16 millions de Sri-Lankais sont appelés aux urnes samedi pour une élection présidentielle qui devrait donner lieu à un duel serré entre Gotabaya Rajapaksa, représentant du redouté clan des Rajapaksa qui vise un retour aux affaires, et Sajith Premadasa, le candidat du parti actuellement au pouvoir.

Confrontation tendue entre police et armée
Cet incident survient alors qu'une confrontation tendue oppose l'armée, que Rajapaksa dirigeait durant la présidence de son frère Mahinda (2005-2015), et la police dans la région de Jaffna, zone à majorité tamoule du nord de l'île. La police a signalé à la commission électorale que l'armée y bloquait illégalement des routes, ce qui pourrait décourager des électeurs de voter dans cette région défavorable aux Rajapaksa.

«Après avoir amené à la connaissance de l'armée que les barrages routiers étaient illégaux en temps d'élection nationale, ils les ont démontés», a déclaré la police dans un communiqué. Des sources policières ont indiqué qu'elles avaient averti les commandants militaires locaux que toute ingérence de l'élection serait signalée et poursuivie en justice

AFP


Tags: SriLanka   Présidentielle