Les hôpitaux américains forcés à publier leurs tarifs dès 2021

  16 Novembre 2019    Lu: 333
Les hôpitaux américains forcés à publier leurs tarifs dès 2021

Aux Etats-Unis, les prix des procédures, qui sont aujourd'hui confidentiels, ne sont pas fixés par une autorité centrale.

Les hôpitaux américains devront rendre publics les prix de leurs procédures en 2021, afin que les patients puissent les comparer. C'est ce que prévoit une nouvelle réglementation publiée vendredi 15 novembre par le département de la Santé de l'administration Trump. Les deux décisions devraient toutefois être contestées en justice par le secteur hospitalier.

Les assureurs privés devront désormais permettre à leurs clients de voir en amont ce que leur coûtera une intervention ou un traitement médical. Une transparence qui s'apparente aujourd'hui à un parcours du combattant pour les patients, qui finissent souvent par accepter de se faire opérer sans connaître le montant de leur facture finale.

«Dans le statu quo, les prix des soins sont aussi transparents que de la boue pour les patients», a déclaré l'administratrice des Centers for Medicare & Medicaid Services, Seema Verma. La transparence requise par le gouvernement Trump alimentera, selon elle, «le moteur de la concurrence entre hôpitaux et assureurs.»

Aux Etats-Unis, les prix des procédures ne sont pas fixés par une autorité centrale. Ils sont négociés entre les hôpitaux et les compagnies d'assurance privées, qui couvrent environ la moitié de la population. Pour une même opération, un grand assureur obtiendra de meilleurs prix qu'un petit assureur. Un réseau hospitalier qui détient un monopole dans une ville est également capable de fixer des prix plus élevés qu'ailleurs, où plusieurs hôpitaux sont en concurrence.

Ces prix négociés sont aujourd'hui confidentiels. Non seulement les assureurs ne connaissent pas les prix payés par leurs concurrents, mais le patient ignore combien il devra payer de sa poche. Par exemple, un patient qui est couvert à 80% par son assureur pour une procédure donnée ne peut souvent pas savoir à combien s'élèvera son reste à charge de 20%. Un montant qui peut parfois attendre plusieurs milliers d'euros.

AFP


Tags: Etats-Unis   hôpitaux