Afghanistan: les otages étrangers doivent être libérés après les prisonniers talibans

  13 Novembre 2019    Lu: 467
Afghanistan: les otages étrangers doivent être libérés après les prisonniers talibans

Les deux otages étrangers des talibans qui doivent être libérés dans un échange apparent avec trois prisonniers talibans ne le seront qu'une fois que ces derniers auront atteint leur destination finale, a affirmé mercredi un porte-parole des insurgés.

«Quand nos captifs atteindront leur destination, les professeurs de l'Université américaine seront libérés», a affirmé à l'AFP Zabihullah Mujahid, en refusant de préciser de quelle destination il s'agissait. Contactées par l'AFP, les autorités afghanes ont refusé de se prononcer sur le sujet.

Le président afghan Ashraf Ghani a annoncé mardi la libération de trois prisonniers talibans de haut rang pour assurer celle de l'Américain Kevin King et son confrère australien Timothy Weeks, enlevés en août 2016 à Kaboul et aux mains des talibans depuis. Les trois prisonniers talibans, dont Anas Haqqani, étaient détenus par les autorités afghanes dans la prison de Bagram, au nord de Kaboul. «Je ne peux pas confirmer s'ils ont déjà été libérés», a ajouté mercredi Zabihullah Mujahid.

Le président afghan avait laissé entendre mardi que les prisonniers talibans pourraient être relâchés en dehors du pays: «En consultation avec nos partenaires internationaux et particulièrement les Etats-Unis, nous nous sommes assurés que la libération de ces trois prisonniers ne pourra pas renforcer les lignes de front de l'ennemi ou permettre d'augmenter leurs attaques».

Anas Haqqani est le fils de Jalaluddin Haqqani, le fondateur du réseau éponyme, et le frère de Sirajuddin, qui dirige cette importante branche de la rébellion talibane. Avec lui doivent être libérés Haji Mali Khan - réputé être son oncle -, et Abdul Rashid, censé être le frère de Mohammad Nabi Omari, un membre du bureau politique des talibans à Doha.

AFP


Tags: Afghanistan   talibans