Le Ghana retire sa reconnaissance d'un Kosovo indépendant

  12 Novembre 2019    Lu: 416
Le Ghana retire sa reconnaissance d

Le Ghana ne reconnaît plus le Kosovo, ancienne province serbe qui a proclamé son indépendance en 2008, a annoncé mardi le numéro 2 du ministère des Affaires étrangères à Accra.

«Le gouvernement du Ghana a décidé de ne plus reconnaître le Kosovo comme un État indépendant», a déclaré à l'AFP le vice-ministre des Affaires étrangères, Charles Owiredu, ajoutant que cette décision a été notifiée à la Serbie par une lettre officielle. Cette annonce risque de compliquer davantage la reprise du dialogue sur la normalisation des relations entre Belgrade et son ancienne province, au point mort depuis de longs mois.

«La décision du gouvernement ghanéen à l'époque a dû être inspirée par la quête de la paix et de l'harmonie», précise la lettre qu'a pu consulter l'AFP. Le Ghana a décidé de revenir sur sa décision de 2012, considérant désormais qu'elle était «prématurée» et qu'il s'agissait d'une «violation» de la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU, selon le même courrier. Cette résolution de 1999 place le Kosovo sous protection internationale tout en le considérant comme partie intégrante de la Yougoslavie (à laquelle a succédé la Serbie en droit international).

Dans la foulée de la proclamation de son indépendance en 2008, le Kosovo a été reconnu par les Etats-Unis et la plupart des pays de l'Union européenne, mais pas par Belgrade, ni par la Russie ou encore la Chine, ce qui lui ferme la porte de l'ONU. Le ministère serbe des Affaires étrangères a salué dans un communiqué la «décision importante» du Ghana, rappelant qu'il devient «le seizième Etat (...) membre des Nations unies à avoir retiré sa reconnaissance du Kosovo». «Nous nous attendons à ce que cette décision encourage d'autres pays membres de l'ONU à reconsidérer leur décision et à retirer la reconnaissance» du Kosovo, ajoute le communiqué. La Serbie se livre à une guérilla diplomatique pour empêcher l'admission du Kosovo dans les institutions internationales et s'opposer à la reconnaissance de son indépendance.

Les autorités de Pristina affirment de leur côté que ce pays de 1,8 million d'habitants, essentiellement des Albanais, a été reconnu par 116 pays (sur 193 membres de l'ONU). Les relations entre Belgrade et Pristina restent exécrables, alors que les Occidentaux souhaitent la reprise de leur dialogue sous l'égide de Bruxelles. Un émissaire de Washington pour les Balkans occidentaux, Matthew Palmer, avait déploré début novembre, lors d'une visite au Kosovo, «les efforts» déployés par la Serbie visant à «délégitimer le Kosovo». «Sa campagne visant à inciter des pays à retirer leur reconnaissance du Kosovo et à bloquer l'adhésion du Kosovo aux organisations internationales doit cesser», avait-il dit.

AFP


Tags: Ghana   Kosovo