Tempête Amélie: 30.000 foyers privés d'électricité en Nouvelle Aquitaine

  04 Novembre 2019    Lu: 916
  Tempête Amélie:  30.000 foyers privés d

Quelque 30.000 foyers restaient privés d'électricité lundi à 9h dans le Sud-Ouest, où la façade atlantique a été balayée par le tempête Amélie, a indiqué le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité Enedis à l'AFP. L'entreprise doit communiquer un nouveau comptage à 12H30.

Rafales à plus de 160 km/h, routes coupées par des arbres : Amélie, première tempête de l'automne, a balayé la façade atlantique et le Sud-Ouest, privant d'électricité jusqu'à 140.000 foyers dimanche 3 novembre. Une autre dépression à caractère orageux frappait la région PACA et la Corse. Une femme était toujours recherchée ce lundi matin dans le Sud-Est après de fortes pluies.

La vigilance orange «orages, vent, pluie et inondation», en vigueur dans les départements du Sud-Ouest, du Centre et du Sud-Est, a été levée au cours de la journée de dimanche.

Ce lundi, la tempête Amélie se décale progressivement vers l'Europe centrale, mais une de ses perturbations associée stagne sur le sud de la France, maintenant des pluies continues et favorisant la montée des eaux, rapporte notre partenaire la Chaîne meteo.

30.000 foyers toujours privés d'électricité

«30.000 foyers privés d'électricité en Nouvelle Aquitaine», a déclaré le gestionnaire à 9H00, après avoir annoncé 35.000 foyers dans le noir à 6H45. L'entreprise doit communiquer un nouveau comptage à 12H30.

Dimanche, les personnes privées d'électricité étaient principalement des habitants du Sud-Ouest: Pyrénées-Atlantiques, Landes, Dordogne, Charente-Maritime, Charente.

Vents violents en Corse, pluies fortes au sud

Ce lundi matin, le vent restait très soutenu en Corse, notamment sur la Haute-Corse, avec des rafales pouvant dépasser les 120 à 130 km/h sur le cap Corse, selon la Chaîne météo. Une rafale était même enregistrée vers 6h du matin à 166km/h.

Une autre dépression, localisée en Bretagne en courant de journée, puis en migrant vers le Sud-Ouest, va rapporter des pluies particulièrement abondantes : localement, elles pourront atteindre jusqu'à 150 litres/m². La Chaîne météo met donc en garde contre les débordements de cours d'eau, au ruissellements et inondations locales. De la Franche comté jusqu'au relief des Alpes, les précipitations resteront également abondantes ce lundi, avec des risques de débordements de cours d'eau.

La tendance ultérieure pour la journée de mardi sera à la persistance d'un temps agité et pluvieux.

Une femme toujours recherchée, six blessés légers

Depuis dimanche midi, les pompiers fouillaient à Nice des mètres cubes de terre pour tenter de retrouver une septuagénaire, après un glissement du terrain qui surplombe la maison où elle vivait avec sa famille, a constaté un journaliste de l'AFP. «On peut imaginer qu'il y a un lien entre l'affaissement de ce talus et les fortes pluies», a indiqué un responsable des pompiers.

Dans le Sud-Ouest, services de secours et préfectures ont fait état de six blessés, tous sans gravité : trois dans les Pyrénées-Atlantiques, victimes notamment de chutes de branches, et trois en Gironde, un motard blessé à Bordeaux par la chute d'un poteau, et deux à Andernos par la chute d'un arbre sur un mobile home.

Des trains retardés de plusieurs heures

De très nombreux axes de circulation secondaires ont été par ailleurs coupés, obstrués par des arbres. Ainsi 93 arbres sur des routes en Vendée, 35 dans le Morbihan. Plusieurs départementales restaient coupées en fin de journée.

En Nouvelle-Aquitaine, plusieurs trains, notamment des TER, ont été annulés en matinée ou reportés de plusieurs heures. Une cinquantaine d'arbres sont tombés sur les rails, surtout dans les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, le Médoc.

Une fois les voies dégagées, le trafic a pu reprendre dans l'après-midi, mais il était de nouveau perturbé dimanche soir au sud de Bordeaux. Un affaissement de caténaire, affaibli par la tempête, a immobilisé à Ychoux et Morcenx (Landes) deux TGV pour Paris déjà retardés de plusieurs heures par Amélie. La structure devait être réparée pour permettre aux trains de repartir vers 22h, a indiqué la préfecture.

Par ailleurs, quatre trains de la ligne Hendaye-Paris partis dans la matinée ne sont arrivés qu'après deux heures du matin en gare Montparnasse, dans la capitale, impactant le retour de vacances de quelque 2000 voyageurs. Un train de reconnaissance avec 50 agents de la SNCF à son bord a devancé les quatre trains naufragés pour inspecter l'état des voies. Certains passagers ont évoqué des trajets de 12h à 14h pour rentrer chez eux. Le dernier train est arrivé en gare Montparnasse peu avant 4 heures du matin. Les voyageurs pourront se faire intégralement rembourser sous 48 heures, a indiqué la SNCF.

Durant la nuit, fortes pluies dans le Sud-Est

Dans le Sud-Est, de fortes pluies se sont abattues dans la nuit sur des villes à une vingtaine de kilomètres de Marseille, ainsi que dans la région de Nice. Les pompiers des Bouches-du-Rhône ont effectué 180 interventions entre 23h30 et 3h, sans victime à déplorer. A Marignane, près de Marseille, des quartiers ont cumulé 50 mm d'eau en trois heures. Une trentaine d'automobilistes coincés dans leur voiture ont été secourus dans la nuit par les pompiers, selon le maire Eric le Dissès. Certains habitants et commerçants ont également vu leurs caves et rez-de-chaussée inondés, mais les eaux avaient reflué en début de matinée.

Dans les Alpes-Maritimes, les interventions pour locaux inondés ont été concentrées sur Nice. Vers 2h, les pompiers avaient réalisé 30 interventions en une heure dans la ville, notamment pour mettre en sécurité 13 «naufragés de la route». Les autoroutes A7, dans les deux sens de circulation, et A51 dans le sens Marseille/Aix-en-Provence ont été momentanément fermées. A l'aéroport d'Ajaccio, deux vols ont été annulés dimanche matin, et deux autres déroutés sur Bastia. (AFP)


Tags: TempêteAmélie