«L'essence de l'agression arménienne reconnue par le Mouvement des non-alignés », MAE de l'Azerbaïdjan

  29 Octobre 2019    Lu: 953
 «L

«Le document final du 18e Sommet des chefs d'État et de gouvernement du Mouvement des non-alignés tenu à Bakou les 25 et 26 octobre et les 159 délégations participant à cet événement de haut niveau ont confirmé à l'unanimité leur position sur la résolution du conflit arméno-azerbaïdjanais sur la base des normes et principes du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies»

C'est ce qu'a affirmé dans un déclaration le ministère des Affaires étrangères de la République d'Azerbaïdjan.

«Ainsi, le document réitérant la position déjà existante du Mouvement des non-alignés sur le règlement du conflit, concernant «le règlement du conflit dans le cadre de l'intégrité territoriale, de la souveraineté et des frontières internationalement reconnues de la République d'Azerbaïdjan», constitue un pas en avant et la disposition relative à «L'irrecevabilité de l'acquisition de territoire par la force et le fait qu'aucun État ne doit reconnaître comme légale la situation résultant de l'occupation des territoires de la République d'Azerbaïdjan, et ne doit apporter une aide ou une assistance pour maintenir cette situation, y compris par le biais d'activités économiques sur ces territoires» a été adopté à l'unanimité. Outre la position reflétée dans les quatre résolutions bien connues du Conseil de sécurité des Nations Unies de 1993 sur le retrait immédiat, complet et inconditionnel des territoires azerbaïdjanais occupés, ainsi que dans les décisions et résolutions d'autres organisations internationales adoptées à cet égard, cette fois, l’essence de la politique agressive de l’Arménie a été reconnue par les membres du Mouvement des non-alignés, qui représente les deux tiers de la communauté mondiale.

L'Arménie en violant brutalement les normes et principes du droit international et en fondant les principes de Bandung du MNA, en ayant recours à la force illégale contre l'Azerbaïdjan et en violant l'intégrité territoriale du pays et en maintenant un cinquième du territoire de l'Azerbaïdjan sous occupation militaire et en effectuant un nettoyage ethnique sanglant contre les Azerbaïdjanais locaux vivant dans ces territoires, y compris le génocide de Khodjaly tuant cruellement les civils dans la ville de Khodjaly, et sapant le processus de négociation par sa politique destructrice et annexionniste, n'a pas le droit de parler du droit international ou de son engagement en faveur du processus de paix. Il existe aujourd'hui la seule vérité reconnue par la communauté internationale, qui exige également sa réalisation; cette vérité concerne l'occupation du Haut-Karabakh et des régions azerbaïdjanaises environnantes par l'Arménie et la demande de mettre fin à cette occupation et de régler le conflit dans le cadre de l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan. Le seul pays qui ne veut pas voir cette vérité est l’État agresseur, l’Arménie.

Comme dans le cas des autres organisations internationales, la position du Mouvement des non-alignés est également fondée sur les normes et principes du droit international, la Charte des Nations Unies, l'Acte final d'Helsinki de l'OSCE, et les principes fondateurs de Bandung du mouvement. Ainsi, dans tous les cas, le recours illégal à la force, la violation des frontières internationalement reconnues et l’intégrité territoriale des pays sont fermement condamnés. Pour pouvoir agir en tant que «garant de la sécurité», comme le prétend l'Arménie, menaçant la paix et la sécurité de la région avec sa politique d'agression, il est avant tout nécessaire que l'Arménie mette fin à ses revendications territoriales et comprenne l'environnement de sécurité actuel. Seuls le gouvernement de l'Azerbaïdjan et la Constitution du pays assurent et continueront d'être le garant de la sécurité de l'ensemble de la population du pays, y compris de la région du Haut-Karabakh, actuellement occupée », lit-on dans la déclaration du MAE.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Karabakh   MNA