L'émir de Koweït juge "inacceptable" la poursuite de la crise du Golfe

  29 Octobre 2019    Lu: 576
L

L'émir de Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, a jugé "inacceptable" mardi la poursuite de la crise du Golfe qui oppose l'Arabie saoudite et ses alliés au Qatar.

"La poursuite du différend entre nos frères du Conseil de coopération du Golfe (CCG) est devenue inacceptable et intolérable", a déclaré l'émir à l'ouverture d'une nouvelle session du Parlement koweïtien. Il a estimé que ce différend "menace les acquis" du CCG, et appelé les pays membres de cet ensemble à "transcender immédiatement leurs divergences et à raffermir leur unité".

L'émir de Koweït a tenté en vain dans les mois qui ont suivi le déclenchement de la crise du Golfe à réconcilier le Qatar avec ses voisins. Le 5 juin 2017, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar et lui ont imposé un blocus économique. Ils ont alors accusé Doha de soutenir des groupes islamistes radicaux, ce qu'elle dément, lui reprochant également de ne pas prendre assez de distance avec l'Iran.

Le discours devant le Parlement marque la première activité politique de l'émir de Koweït, âgé de 90 ans, depuis son séjour médical aux Etats-Unis commencé en septembre.

Cheikh Sabah a regagné le 16 octobre son pays après des examens médicaux aux Etats-Unis aux résultats "positifs", selon les médias koweïtiens.

Cheikh Sabah dirige le Koweït, riche pays pétrolier du Golfe, depuis janvier 2006 lorsqu'il a succédé à son frère, le défunt cheikh Jaber al-Ahmad Al-Sabah.

AFP


Tags: Koweït   Golfe