Cavusoglu : les opérations turques en Syrie ont totalement changé les dynamiques de la région

  23 Octobre 2019    Lu: 427
  Cavusoglu :   les opérations turques en Syrie ont totalement changé les dynamiques de la région

"Les opérations turques en Syrie ont totalement changé les dynamiques de la région", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Le chef de la diplomatie turque a été invité à la Table des Éditeurs, mercredi.

"Nos opérations en Syrie ont totalement changé les dynamiques de la région, a affirmé Cavusoglu. C'est le résultat d'être fort sur le terrain et à la table des négociations. Tout le monde a dû reconnaître la légitimité de notre opération. Maintenant, tout le monde veut coopérer avec nous, y compris l'Europe. Nous avons eu raison jusqu'au bout et notre conscience est tranquille. Nous visons seulement les terroristes. Nous avons été sujets à plusieurs campagnes de diffamation mais nous restons très attentifs à ne pas porter préjudice aux civils. Donc tout le monde a commencé à reconnaître que nous avions eu raison."

Cavusoglu a noté que le Président russe, Vladimir Poutine avait déclaré : "nous lancerons un ultimatum clair au YPG/PKK. S'ils ne se retirent pas, vous ferez le nécessaire'."

"La Russie est, depuis longtemps, un acteur important dans la région, a-t-il poursuivi. Nous coopérerons également pour le retour des réfugiés. L'Union européenne (UE) ne veut pas accueillir les Syriens. Ils ont commencé à nous dire qu'ils 'n'aideront pas ceux qui retourneront en Syrie'. Comme l'a proposé le Premier ministre britannique, Boris Johnson, nous pourront nous réunir avec les responsables de trois pays européens. Chacun a des responsabilités à assumer."

Le ministre a en outre salué "l'Armée nationale syrienne qui a grandement contribué à l'opération Source de Paix, comme elle l'avait fait lors d'opérations précédentes".

Quant aux éléments de Daech arrêtés, Cavusoglu a estimé qu'il est "inconcevable de les relâcher, car c'est la Turquie qu'ils attaqueront en premier".

Le ministre a conclu en annonçant qu'il pourrait se rendre à Genève, avec ses homologues russe, Sergueï Lavrov, et iranien, Jawad Zarif, à la veille de la réunion du Comité constitutionnel syrien du 30 octobre.

AA


Tags: Turquie   Syrie