RDC: décès de l'un des cerveaux présumés du meurtre d'experts de l'ONU

  22 Octobre 2019    Lu: 340
RDC: décès de l

L'un des cerveaux présumés du meurtre de deux experts de l'ONU en 2017, Zaïda Catalan et Michael Sharp, est décédé mardi en détention préventive dans le centre de la République démocratique du Congo, a-t-on appris auprès de son avocat.

«José Tshibuabua est mort ce mardi à l'aube à l'hôpital général de Kananga (Kasaï-central, centre) où il était admis en urgence», a déclaré à l'AFP, Me Trésor Kabangue, son avocat. Il est le troisième suspect décédé pendant sa détention, dans le cadre du procès sur l'assassinat des experts onusiens devant la cour militaire de Kananga, qui dure depuis deux ans.

«José Tshibuabua était gravement malade. Il n'arrivait même pas à se tenir debout pour comparaître» lors des audiences devant la cour militaire, a indiqué à l'AFP une source pénitentiaire. A l'époque du double meurtre, il était «collaborateur bénévole» de la puissante Agence nationale des renseignements (ANR), selon des témoignages donnés lors des audiences publiques.

Il avait participé aux préparatifs du voyage des experts onusiens dans un hôtel de Kananga en mettant à leur disposition des motards qui les avaient emmenés jusqu'au village Moyo Musuile près de la mission catholique de Bunkonde, où les deux enquêteurs onusiens avaient été tués en mars 2017.

Trois mois après le meurtre de ces experts, il était recruté à la direction générale de la migration (DGM) du Kasaï-central. Les deux experts onusiens, la Suédoise d'origine chilienne Zaida Catalan et l'Américain Michael Sharp, enquêtaient sur des fosses communes au cours du conflit armé qui opposait les forces de sécurité à la milice Kamuina Nsapu au Kasaï. Ces violences avaient éclaté après la mort du chef coutumier Kamuina Nsapu, tué par les forces de sécurité le 12 août 2016.

AFP


Tags: RDC   ONU