Tremblements de tempête: un nouveau phénomène géophysique combinant tempête et séisme

  20 Octobre 2019    Lu: 809
  Tremblements de tempête:   un nouveau phénomène géophysique combinant tempête et séisme

Les ouragans et les séismes sont deux phénomènes naturels bien connus des géophysiciens et étudiés depuis de nombreuses années. S’ils semblent n’avoir aucun lien l’un avec l’autre, une équipe de chercheurs a récemment démontré que dans certains cas, de violentes tempêtes peuvent déclencher des séismes océaniques. Un tout nouveau phénomène géophysique hybride surnommé « tremblement de tempête ».

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Geophysical Research Letters, des géophysiciens ont identifié ce qu’ils considèrent être un nouveau phénomène géophysique totalement inconnu : une entité hybride dans laquelle de fortes tempêtes, telles que des ouragans, déclenchent des épisodes sismiques pouvant durer des heures, voire des jours.

« Nous les appelons tremblements de tempête », explique le géophysicien Wenyuan Fan, de la Florida State University. « Pendant la saison des tempêtes, les ouragans transfèrent de l’énergie dans l’océan sous forme de fortes vagues, et les vagues interagissent avec la surface terrestre solide, produisant une intense activité de source sismique ».

Tremblements de tempête : quand les tempêtes engendrent des séismes
Lorsque Fan et son équipe ont passé au crible plus de 12 années de données sismiques et océanographiques enregistrées de 2006 à 2019, ils ont mis au jour plus de 14’000 séismes provoqués dans les eaux situées au large des côtes américaines, du Canada et du golfe du Mexique. L’équipe pense également que le phénomène pourrait se produire en Europe occidentale et en Australie occidentale.

Ce qui a aidé l’équipe à identifier les tremblements de tempête, c’est de se concentrer sur les signaux sismiques flous produits par les interactions entre l’océan et la surface terrestre — les données étant considérées généralement (et ignorées) comme un bruit de fond ou ambiant.

De nouvelles informations ont cependant été recueillies lorsque l’équipe s’est concentrée sur les ondes sismiques à basse fréquence et a réalisé qu’il existait effectivement un lien cohérent dans le bruit, lorsque de fortes tempêtes en mer ont généré des vagues océaniques de longue période dans des eaux peu profondes, près des limites des plaques continentales.

Si ces conditions sont remplies, des tremblements de tempête peuvent survenir et peuvent « migrer avec les tempêtes, mais sont en réalité des sources ponctuelles sismiques à focalisation spatio-temporelle avec des magnitudes de séisme équivalentes pouvant être supérieures à 3.5 » expliquent les chercheurs. « Un catalogue haute résolution de tremblements de tempête ouvrira une nouvelle voie pour étudier la structure interne de la Terre » conclut l’article.

Trust my Science


Tags: tempête   séisme