Guterres salue l'accord turco-américain sur l'opération Source de Paix

  18 Octobre 2019    Lu: 708
Guterres salue l

Le Secrétaire général de l'organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, a salué l'accord turco-américain annoncé plus tôt dans la journée de jeudi sur l'opération turque Source de Paix.

Guterres a déclaré qu'il "se félicitait de tout effort visant à calmer la situation et à protéger les civils, conformément à la Charte des Nations Unies et au droit international humanitaire".

C'est ce qui ressort d'un communiqué rendu public par le porte-parole de Guterres, Stéphane Dujarric, dont Anadolu a eu copie.

Le communiqué indique que "le Secrétaire général de l'ONU reconnaît qu'il nous reste encore beaucoup à faire pour trouver une solution efficace à la crise en Syrie".

Plus tôt dans la journée de jeudi, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré que "son pays suspendra l'opération Source de Paix pendant 120 heures pour le retrait de l'organisation terroriste YPG/PKK et qu'il ne s'agit pas d'un cessez-le-feu".

"Il sera question d'un arrêt de l'opération qu'après le retrait des éléments terroristes", a ajouté Cavusoglu lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion sur la Syrie entre le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, et le vice-président américain, Mike Pence, qui s'est déroulée au palais présidentiel à Ankara.

"Suspendre ne veut pas dire que nous allons retirer nos soldats, nos forces de là-bas. Nous seront là-bas et continuerons à l'être", a-t-il insisté.

Le chef de la diplomatie turque a notamment affirmé que c'est la Turquie qui a mené la lutte la plus déterminée contre l'organisation terroriste Daech.

"La Turquie a menée une lutte très déterminée contre Daech. La Turquie a neutralisé 3 mille terroristes de Daesh en Syrie et 4 mille au total en comptant l'Irak."

"Nous allons également travailler en coopération au sujet de la lutte contre Daech à l'Est de l'Euphrate."

En réponse aux affirmations de Pence selon lesquelles la Turquie a promis de ne pas rentrer dans Kobané.

"Comme ce qui a été dit par Pence, nous n'avons pas dit qu'on n'allait pas rentrer. Nous n'avons donné aucune parole concernant Kobané ou autre"

Cavusoglu a conclu en déclarant, "Notre président l'a expressément dit à Trump qu'il n'était pas question pour nous de négocier avec un terroriste."

AA


Tags: ONU   SourcedePaix   Turquie   Syrie   Etats-Unis