Syrie: Cavusoglu critique les États-Unis d'entreprendre des démarches "superficielles"

  10 Septembre 2019    Lu: 231
  Syrie: Cavusoglu critique les États-Unis d

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu a critiqué les États-Unis d'entreprendre seulement "des démarches superficielles" à l'est de l'Euphrate, en Syrie.

Cavusoglu a animé une conférence de presse conjointe avec son homologue du monténégrin, Srdjan Darmanovitch, mardi à Ankara.

À propos des patrouilles conjointes turco-américaines, Cavusoglu a tout d'abord rappelé qu'un centre d'opération conjointe a été mis en place lors des négociations avec les États-Unis pour l'établissement d'une zone sécurisée en Syrie.

"Nous estimions ceci comme un bon début, a-t-il dit. Pourquoi avons-nous ressenti le besoin d'avertir? Car les États-Unis n'ont pas été fidèles, notamment concernant Manbij, en raison de leurs engagements avec l'organisation terroriste YPG/PKK."

Cavusoglu a poursuivi: "pour l'instant, il y a des patrouilles conjointes mais en dehors de cela, les démarches entreprises ou 'soi-disant' entreprises ne sont que superficielles. Nous voyons que les États-Unis tentent de mener une tactique dilatoire et d'habituer la Turquie à ce processus dilatoire mais notre position concernant ce sujet est claire et nette [...]. Nous parlons d'un soi-disant allié [États-Unis] incapable d'agir indépendamment d'une organisation terroriste."

Le chef de la diplomatie turque a réitéré que la neutralisation de ce groupe terroriste de la zone est une affaire concernant la sécurité nationale de la Turquie.

"Il n'est pas question que nous fassions des concessions, a-t-il martelé. Une quelconque concession faite aujourd'hui peut nous mettre face à une menace plus sérieuse et plus grande dans l'avenir. Comme il a été réitéré par notre Président, si nous n'obtenons aucun résultat des négociations et de cette coopération, nous avons fait nos préparations, nous entrerons dans la zone. Nous nettoierons ces zones de Daech et du YPG/PKK à l'exemple d'Afrin et de la région [opération Bouclier de l'Euphrate]. Nous instaurerons une zone sécurisée et d'autre part, la zone retrouvera sa stabilité."

Revenant sur la question chypriote, Cavusoglu a indiqué que la Turquie n'exclut aucune option et qu'elle appelle à estimer toutes autres propositions.

"Il faut que les négociations soient dirigées vers un résultat et que le cadre des négociations soit clair, a-t-il conclu. Nous et les Chypriotes turcs avons des lignes rouges indispensables et sensibles. Les plus importantes sont l'égalité politique, la participation active et la présidence tournante. En tant que Turquie et partie chypriote, nous ne surmonterons plus un nouvel échec. Nous estimons qu'il n'y a pas d'intérêt à commencer les négociations sans conviction."

AA


Tags: Turquie   Etats-Unis   Syrie