Washington regrette que Gibraltar ait laissé repartir le pétrolier iranien

  20 Août 2019    Lu: 191
Washington regrette que Gibraltar ait laissé repartir le pétrolier iranien

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a dit regretter lundi que le pétrolier iranien immobilisé plusieurs semaines à Gibraltar ait été autorisé à repartir malgré la demande de saisie des Etats-Unis.

«C'est très regrettable», a commenté M. Pompeo dans une interview à la chaîne Fox News à propos de la décision du territoire britannique, allié de Washington.

La vente du pétrole que transporte le navire contribuera selon lui à financer les forces armées iraniennes «qui ont semé la terreur et la destruction et tué des Américains à travers le monde».

Le secrétaire d'Etat américain a dit espérer que le pétrolier soit de nouveau arraisonné afin de ne pas alimenter la «campagne de terreur» que Washington accuse Téhéran de mener.

L'Iran a affirmé lundi avoir mis en garde les Etats-Unis contre une saisie de son pétrolier, soulignant qu'une «telle erreur» pourrait avoir «de graves conséquences».

Soupçonné de transporter du pétrole vers la Syrie, le bateau est au cœur d'une crise diplomatique depuis qu'il a été arraisonné à Gibraltar le 4 juillet en application des sanctions européennes contre la Syrie.

Le pétrolier a été autorisé jeudi à repartir après que Téhéran a assuré que la cargaison de 2,1 millions de barils ne serait pas livrée à la Syrie.

Les Etats-Unis ont émis vendredi un mandat de saisie, mais le gouvernement du territoire britannique de Gibraltar a rejeté dimanche la demande de Washington, expliquant que les sanctions américaines ne sont pas applicables dans l'Union européenne.

AFP


Tags: USA   Gibraltar