Plus de 34 degrés enregistrés dans l'Arctique, un record

  17 Août 2019    Lu: 499
Plus de 34 degrés enregistrés dans l

En juillet, le mois le plus chaud recensé dans l’histoire, certains records se distinguent comme absolument remarquables. C’est notamment le cas d’une mesure effectuée dans l’Arctique. La température de 34,8 degrés Celsius (94,6 degrés Fahrenheit) y a été enregistrée.

D’après les données rendues publiques par l'Agence océanique et atmosphérique américaine NOAA, une station météorologique située dans le nord de la Suède, au-delà du cercle arctique, a enregistré au mois de juillet la température impressionnante de 34,8 degrés Celsius (94,6 degrés Fahrenheit).

Selon l’agence, la chaleur record avait «réduit la banquise dans l'Arctique et l'Antarctique à des niveaux historiquement bas».

En moyenne, la banquise de l'Arctique a donc atteint son niveau le plus bas en juillet, 19,8% sous la moyenne, encore plus bas que le record historique de juillet 2012, selon des données de la NOAA et la NASA.

La banquise de l'Antarctique était quant à elle de 4,3% inférieure à la moyenne relevée entre 1981 et 2010, précise l’AFP.

Canicule en Europe
Plusieurs pays d'Europe ont aussi enregistré de nouveaux records de température, tout comme l'Afrique.

«La majeure partie de la planète a connu une chaleur sans précédent en juillet, les températures ayant atteint de nouveaux sommets au cours du mois le plus chaud jamais enregistré», a commenté l'agence américaine.

Selon la NOAA, la température moyenne de la planète en juillet était de 0,95 degré Celsius au-dessus de la moyenne du 20e siècle, 15,8 degrés Celsius, ce qui en fait le mois le plus chaud jamais enregistré, pour des mesures remontant à 1880.

Le mois le plus chaud précédemment enregistré était juillet 2016.

Sputnik


Tags: Arctique