La Chine a les moyens d'une intervention à Hongkong, alerte le Global Times

  16 Août 2019    Lu: 202
La Chine a les moyens d

La Chine est à même d'intervenir avec efficacité pour réprimer les manifestations à Hongkong, met en garde le quotidien Global Times, contrôlé par le pouvoir central chinois dans son édition de vendredi.

«Pékin n'a pas encore décidé d'intervenir énergiquement pour réprimer les émeutes de Hong Kong, mais cette option est clairement à sa disposition», écrit le tabloïd nationaliste publié par le Quotidien du Peuple, l'organe officiel du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir à Pékin, dans un éditorial.

Une centaine de véhicules militaires, dont des blindés, ont été vus jeudi aux abords d'un stade de Shenzhen tandis que des paramilitaires de la Police armée du peuple (PAP) s'exerçaient aux techniques de contrôle des foules. «La Police armée du peuple qui se réunit à Shenzhen a clairement averti les émeutiers de Hong Kong», écrit le journal, faisant référence à ces exercices. «Si Hong Kong ne peut pas rétablir l'Etat de droit seul et que les émeutes s'intensifient, il sera alors impératif que le gouvernement central agisse directement sur la base de la Loi fondamentale».

La loi fondamentale de la région administrative spéciale de Hong Kong sert de constitution à l'ancienne colonie britannique depuis sa rétrocession à la Chine le 1er juillet 1997. Les États-Unis ont mis en garde Pékin contre une répression des manifestants. La Chine a accusé les Etats-Unis d'ingérence.

La situation à Hong Kong, poursuit le tabloïd publié en chinois et en anglais, «ne sera pas une répétition de l'incident politique du 4 juin en 1989», allusion à la répression militaire sanglante des manifestations en faveur de la démocratie il y a 30 ans place Tiananmen dans la capitale chinoise. «Washington ne sera pas en mesure d'intimider la Chine en utilisant les troubles d'il y a 30 ans. La Chine est beaucoup plus forte et plus mûre, et sa capacité à gérer des situations complexes a été considérablement améliorée», écrit le Global Times.

Reuters


Tags: Chine