Des victimes présumées de Jeffrey Epstein réclament des réponses

  11 Août 2019    Lu: 655
Des victimes présumées de Jeffrey Epstein réclament des réponses

Le financier, soupçonné d'agressions sexuelles sur mineures, a été retrouvé mort dans sa cellule. Le FBI et le ministère de la Justice enquêtent.

Le suicide dans sa cellule de prison new-yorkaise du financier et figure de la jet set américaine Jeffrey Epstein, accusé d'agressions sexuelles sur mineures, a causé la stupeur aux Etats-Unis et déclenché des enquêtes du FBI et du ministère de la Justice.

"Nous ne pourrons jamais tourner la page", a lâché une des victimes présumées, dans un message rediffusé par son avocate Lisa Bloom. "Vous nous avez volé ce grand morceau de guérison dont nous avions besoin pour passer à autre chose". "Ce n'est pas la fin que quiconque attendait", a déclaré Brad Edwards, un avocat d'une autre victime présumée.

Le ministre de la Justice William Barr s'est dit "effaré" par la mort en détention du financier de 66 ans, qui "pose de graves questions". Il a dit que l'inspection générale du ministère allait enquêter parallèlement au FBI. 

Si certains sur les réseaux sociaux n'hésitaient pas à s'interroger sur le fait de savoir à qui profiterait sa mort, beaucoup exprimaient simplement leur stupéfaction devant un tel dénouement, la prison fédérale de Manhattan étant considérée comme l'une des plus sûres des Etats-Unis. 

"Il nous faut des réponses. Beaucoup", a réagi sur Twitter l'influente élue démocrate new-yorkaise du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez.

"Je connais Jeff depuis 15 ans. Un type génial", disait Donald Trump, alors lui-même membre éminent de la jet set, dans un entretien en 2002. "On dit même qu'il aime les jolies femmes autant que moi, et beaucoup sont plutôt jeunes". Samedi, le président républicain a retweeté un message complotiste alléguant, sans preuve, que l'ex-président démocrate Bill Clinton, autre ami d'Epstein, pourrait être lié à sa mort. 

Inculpé le 8 juillet d'exploitation sexuelle de mineures et d'association de malfaiteurs en vue d'exploiter sexuellement des mineures, Epstein était passible de 45 ans d'emprisonnement. Son procès devait s'ouvrir au plus tôt en juin 2020. Il s'était vu refuser une remise en liberté sous caution, les procureurs estimant qu'il risquait fort de fuir à l'étranger, vu sa fortune - évaluée à plus de 500 millions de dollars - et ses connexions.

AFP


Tags: JeffreyEpstein