Bakou réagit à la déclaration du ministère arménien des Affaires étrangères

  07 Août 2019    Lu: 696
 Bakou réagit à la déclaration du ministère arménien des Affaires étrangères

«La réaction chaotique et dépourvue de logique du ministère des Affaires étrangères de la République d'Arménie à la déclaration faite par le ministère des Affaires étrangères de la République d'Azerbaïdjan le 6 août dernier, dans laquelle nous avons exprimé notre position ferme contre les déclarations provocatrices du Premier ministre arménien Nikol Pashinyan, qu'il avait fait lors de sa visite illégale dans la ville de Khankendi, occupée par les forces armées arméniennes, dans la région du Haut-Karabakh de la République d'Azerbaïdjan, a attiré notre attention», rapporte dans un communiqué le MAE d'Azerbaïdjan.

«Nous considérons que le ministère des Affaires étrangères de l'Arménie, le pays qui a perpétré l'agression militaire contre l'Azerbaïdjan, a occupé la région du Haut-Karabakh de notre pays et les zones adjacentes par un recours illégal à la force, et a procédé à un nettoyage ethnique total de la population azerbaïdjanaise et l'acte de génocide à Khodjaly, est le dernier parmi ceux qui pourraient accuser l’Azerbaïdjan de ne pas suivre les règles de civilité, ainsi que d’intolérance», lit-on dans la déclaration du ministère.

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (Latchine, Kalbajar, Aghdam, Fuzouli, Jabraïl, Goubadli, Zangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus de 1 million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en 1996.

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et ​​d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.

Azvision.az


Tags: Bakou