MAE: la restauration de notre intégrité territoriale est le droit de l'Azerbaïdjan ratifié par la Charte des Nations Unies

  23 Juillet 2019    Lu: 678
    MAE:   la restauration de notre intégrité territoriale est le droit de l

"La restauration de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de l'Azerbaïdjan et le retour des PDI d'Aghdam et des autres terres occupées dans leurs foyers sont le droit inhérent énoncé dans la Charte des Nations Unies"

C'est ce qu'a écrit sur Twitter, la porte-parole du MAE d'Azerbaïdjan Leyla Abdoullayeva, dans le cadre du 26ème anniversaire de l'occupation d'Aghdam par les forces armées arméniennes.

26 ans se sont écoulés depuis l'occupation de la région d'Aghdam par les forces armées arméniennes.

Il est à noter que la région d'Aghdam est bordée par les districts d'Aghdjabédi, Terter, Berdé, Kelbédjer, Asguéran et Khodjavend, ainsi que Fuzouli. Son territoire s'étend sur une superficie totale de 1,15 mille km², sa population est de 186,1 mille habitants. En tant que région, Aghdam a été créée en 1930. La région d'Aghdam était composée d'une ville, de deux bourgs (Gouzanly, Atcharly) et de 123 villages. La ville d'Aghdam, chef-lieu du district, est située à 362 km de Bakou, à 3 km de la rivière Gargar, au sud-ouest de la plaine de KarabakhAghdam était une région où la métallurgie, l'industrie alimentaire et légère, ainsi que l'agriculture s'étaient bien développées.

À Aghdam, il y avait également des usines de pièces détachées pour machines-outils, de dispositifs aérospatiaux et de communication, d'équipements divers, de réparation des tracteurs et des véhicules, d'asphalte, de graines de vers à soie, de coton, à vin, à viande, des conserveries, des fromageries, des boulangeries, des ateliers de tapisserie, deux gares et aéroports, des stations d'énergie électrique, de mécanisation et d'électrification de l'agriculture, un Collège de musique Uzeyir Hadjibeyov, un Théâtre national d'art dramatique A. Hagverdiyev.

En plus, 38 fermes collectives (kolkhoze) et les fermes d'Etat (sovkhozes), 24 services de construction et d'installation, 12 entreprises industrielles, 74 écoles, 105 établissements de santé, 271 foyers culturels, 67 bureaux et 99 clubs sont actuellement sous l'occupation arménienne. La superficie de la région était composée de 1 700 hectares de forêts et de 28 mille hectares de terrains propices à l'agriculture. La culture du coton, la viticulture et l'élevage occupaient une place importance dans l'agriculture.

Établie sur les anciennes terres azerbaïdjanaises l'Arménie, ayant le seul but d'annexer le Haut-Karabakh, a entamé une guerre, depuis le février 1988, dans laquelle Aghdam a été impliqué. À l'aide et avec la participation directe de certains pays étrangers, les séparatistes arméniens se sont dirigés vers Aghdam après avoir occupé ChouchaLatchineet Kelbedjer.

Les Arméniens sont passés à l'offensive afin de s'emparer d'Aghdam. Cette attaque, commencée depuis le 11 juin 1993, a conduit à l'occupation de la région d'Aghdam, le 23 juillet de la même année. La région d'Aghdam qui n'avait jamais accueilli les Arméniens en 1905-1907 et en 1918-1920, a été occupée après cinq ans de résistance.

Suite à l'agression militaire poursuivie jusqu'au 12 mai 1994, les Arméniens sont parvenus à occuper 846,7 km², soit 77,4% du territoire d'Aghdam. La ville d'Aghdam et 89 villages du district ont été détruits avec une atrocité sans précédent. Dans des sanglantes batailles pour la défense d'Agdam qui ont duré plus de cinq ans, 5897 personnes sont tombées mortes, 3531 personnes sont devenues handicapées et 1871 enfants ont perdu leur parent. Plus de 126 mille habitants d'Aghdam (1993) ont été expulsés de leurs foyers ancestraux.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Aghdam   occupation   ONU