Italie: démantèlement d'un clan mafieux nigérian

  18 Juillet 2019    Lu: 254
  Italie:   démantèlement d

La police italienne a annoncé ce jeudi l'arrestation de 19 personnes soupçonnées d'appartenir à un clan mafieux nigérian dont les responsables ont fait preuve d'une rare violence.

Plus de 300 agents ont participé aux arrestations et perquisitions dans neuf villes du nord de l'Italie, entre Bergame, Modène et Parme. Après deux années d'enquête, facilitée par un informateur au sein du clan, la police estime avoir détruit l'essentiel de ce clan aux allures sectaires.

Parmi les personnes arrêtées figurent «ceux qui décidaient des nouvelles initiations, qui dirigeaient les réseaux de prostitution, qui dominaient par la force d'autres organisations criminelles, qui organisaient le trafic de drogue», assure-t-elle dans un communiqué. Pour garder le contrôle de son territoire, le clan recourait à «la guérilla urbaine pendant plusieurs jours d'affilée», a-t-elle ajouté. Selon la police, il s'inscrit dans la série de ces organisations criminelles étrangères qui ont adopté les codes de la mafia italienne mais restent «profondément rivaux».

Le clan, surnommé Maphite, a été créé dans les années 1980, tout comme d'autres gangs nigérians comme le Black Ax et les Vikings, et est devenu une véritable organisation criminelle dans les années 1990. Il est désormais implanté dans de nombreux pays à travers le monde. Des figures surnommées Main Chief (le principal chef), Deputy Don (Don l'adjoint), Checker (le trésorier) et Fire (le feu) dirigeaient le clan, tandis qu'un comité se chargeait d'exécuter les ordres.

Les membres du clan, initiés selon des rites précis, devaient respecter un code de conduite très strict décrit dans une «bible verte», sous peine de punitions corporelles ou de mort. Et les liens étroits que le clan gardait avec le Nigeria faisaient craindre aux récalcitrants des mesures de rétorsion non seulement en Italie mais aussi au pays, a ajouté la police.

Selon Paolo Borgna, procureur adjoint à Turin, ces mafias étrangères «naissent et se développent en offrant une protection à leurs concitoyens et en développant une sorte de justice parallèle impitoyable». «C'est une caractéristique commune à toutes les mafias: on propose une protection, on exige une compensation, on impose la protection et finalement ceux qui refusent sont punis», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, qui fustige régulièrement les criminels étrangers en Italie, a salué l'opération en répétant : «Nous n'avons pas besoin de ce type d'immigration. Les ports sont fermés, les prisons ouvertes».

AFP


Tags: Italie