Les Etats-Unis «inquiets» face au déploiement russe d'armes nucléaires

  17 Juillet 2019    Lu: 373
Les Etats-Unis «inquiets» face au déploiement russe d

Les Etats-Unis ont exprimé mercredi leur «inquiétude» face au «développement et déploiement d'armes nucléaires non stratégiques» par la Russie, lors d'une rencontre à Genève entre hauts responsables américain et russe.

Le vice-secrétaire d'Etat John Sullivan dirigeait la délégation américaine à ce «Dialogue stratégique Etats-Unis-Russie sur la sécurité», a indiqué le département d'Etat américain dans un communiqué. La délégation russe était elle conduite par le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov. Aucun communiqué n'a été rendu public par la partie russe.

Au cours de cette réunion, «la délégation des Etats-Unis a clairement indiqué qu'un engagement en faveur d'un respect total et vérifiable (des) traité(s) est nécessaire pour qu'il y ait un contrôle efficace des armements», a précisé le communiqué. La délégation américaine «a également souligné ses préoccupations concernant le développement et le déploiement russe d'armes nucléaires non stratégiques, et le manque de transparence concernant les obligations existantes» russes.

John Sullivan, qui est accompagné de la sous-secrétaire d'Etat chargée du Contrôle des armements et de la Sécurité internationale Andrea Thompson, doit se rendre jeudi à Bruxelles pour informer l'Otan sur la réunion de Genève. Selon le département d'Etat, la réunion a permis aux délégations de «discuter de leurs politiques stratégiques nationales» en matière de sécurité «afin de réduire les malentendus et les idées fausses sur un certain nombre de questions clés en matière de sécurité».

Washington précise également que cette rencontre fait partie d'une «série de réunions que les Etats-Unis ont menées avec des responsables russes» depuis les discussions du 14 mai à Sotchi (Russie) entre les chefs de la diplomatie américaine Mike Pompeo et russe Sergueï Lavrov.

Cette visite du secrétaire d'Etat américain à Sotchi, sur la mer Noire, où il avait été reçu par le président russe Vladimir Poutine après trois heures d'entretiens avec son homologue russe, constitue la rencontre au plus haut niveau entre responsables des deux puissances rivales depuis le sommet d'Helsinki de juillet 2018.

AFP


Tags: Etats-Unis