Elections à Moscou: 27 candidats exclus, dont un opposant de premier plan

  16 Juillet 2019    Lu: 250
Elections à Moscou: 27 candidats exclus, dont un opposant de premier plan

Les autorités russes ont annoncé mardi avoir invalidé l'enregistrement d'une trentaine de candidats à l'élection du Parlement de Moscou, parmi lesquels au moins un opposant de premier plan ayant manifesté ces derniers jours pour des «élections honnêtes».

La Commission électorale moscovite a autorisé 216 candidats à participer, tandis que 27 autres ont été exclus de ce scrutin prévu en septembre et pour lequel l'opposition russe est fortement mobilisée. Une cinquantaine de candidats attendent encore une décision officielle sur leur cas. En tête des sondages dans sa circonscription, l'opposant Ilia Iachine a indiqué lundi que sa candidature avait été officiellement bloquée en raison d'un nombre «trop élevé» de signatures invalides, des accusations qu'il dénonce comme fabriquées de toutes pièces. «Nous devons persévérer, nous devons résister !» avait lancé Ilia Iachine lors d'un rassemblement lundi soir dans le centre de Moscou.

Les Moscovites sont appelés aux urnes le 8 septembre pour un scrutin destiné à renouveler le mandat de cinq ans des 45 députés du Parlement local, chargé de valider les décisions du maire Sergueï Sobianine, loyal au pouvoir. Selon la loi, les candidats indépendants étaient censés rassembler les signatures d'au moins 3% de leurs électeurs potentiels dans chacun des 45 districts de Moscou, soit entre environ 4500 et 5000 personnes, pour avoir le droit de concourir.

Mais 17 candidats d'opposition parvenus à remplir ces exigences se sont indignés contre une procédure de vérification qu'ils jugent opaque et qui avantage selon eux les candidats pro-pouvoir. Deux manifestations dimanche et lundi avaient rassemblé jusqu'à 2000 personnes pour demander l'enregistrement de tous les candidats. Le rassemblement de dimanche s'était soldé par une quarantaine d'arrestations, dont plusieurs opposants.

Privés de participation à des scrutins plus importants comme la présidentielle, l'opposition s'est fortement mobilisée pour les élections à Moscou, espérant obtenir ainsi son mot à dire dans la gestion du budget faramineux de la capitale russe. Dans un contexte de baisse des revenus et de stagnation économique, l'opposition entend aussi miser sur le mécontentement grandissant des Russes. Ces derniers mois, plusieurs candidats du pouvoir ont été désavoués lors d'élections régionales au profit des communistes et nationalistes, tandis que le parti au pouvoir, Russie Unie, enregistre ses plus faibles scores depuis une dizaine d'années. (AFP)


Tags: Russie