Accord nucléaire: Téhéran juge très mesurée sa riposte au retrait américain

  19 Juin 2019    Lu: 418
  Accord nucléaire:   Téhéran juge très mesurée sa riposte au retrait américain

Téhéran a agi de façon très mesurée en s'affranchissant de certains engagements pris aux termes de l'accord sur son programme nucléaire, un an après que les Etats-Unis se furent retirés de ce pacte international, a déclaré mercredi le président iranien Hassan Rohani.

«Ce que nous faisons, n'en déplaise à la propagande de certains pays, est la moindre des mesures que l'Iran pouvait prendre», a affirmé le président Rohani en conseil des ministres, selon le site officiel du gouvernement iranien. «Les bases et l'esprit de l'accord ont été sérieusement abîmés par les autres parties», a-t-il ajouté, rappelant que l'Iran attendait de cet accord une normalisation de ses relations économiques avec le monde.

Fruit d'intenses négociations, l'accord sur le nucléaire iranien a été conclu à Vienne le 14 juillet 2015 entre l'Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni), plus l'Allemagne. Il a permis de mettre fin à des années d'isolement de l'Iran en levant une partie des sanctions économiques internationales contre ce pays. En échange, Téhéran a accepté de limiter drastiquement son programme nucléaire afin de garantir qu'il ne cherche pas à se doter de l'arme atomique.

Mais la décision américaine de dénoncer unilatéralement l'accord, le 8 mai 2018, et le rétablissement de lourdes sanctions économiques par Washington contre l'Iran prive ce dernier des retombées espérées. Téhéran a annoncé le 8 mai qu'il ne se sentait plus lié par les limites imposées par l'accord de Vienne à ses réserves d'eau lourde et d'uranium enrichi. Cette mesure, présentée comme une réponse aux conséquences du retrait américain, a été assortie d'un ultimatum, l'Iran ayant donné 60 jours aux Etats encore parties à l'accord pour l'aider à contourner les sanctions américaines qui asphyxient son économie.

L'Iran a menacé, dans le cas où il n'obtiendrait pas satisfaction, de s'affranchir de deux autres de ses engagements. «Personne ne peut protester ou rejeter la faute sur nous. Nous avons agi en respectant le droit et le cadre de l'accord», a estimé Rohani. L'Iran estime que deux dispositions de l'accord lui permettent, au vu de la situation créée par le retrait des Etats-Unis, de s'affranchir de ses obligations.

AFP


Tags: Iran   nucléaire