Iran: Paris et Berlin œuvrent à "une désescalade"

  19 Juin 2019    Lu: 595
  Iran:   Paris et Berlin œuvrent à "une désescalade"

"Il y encore du temps" pour parvenir à la désescalade sur l'accord nucléaire iranien, "mais il y a peu de temps", a déclaré mercredi le chef de la diplomatie française.

Les autorités iraniennes ont prévenu mercredi que le délai de 60 jours donné aux puissances européennes signataires de l'accord de juillet 2015 sur le programme nucléaire de la République islamique ne serait pas prolongé.

Un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche a dénoncé un "chantage nucléaire" et les Etats-Unis ont annoncé le déploiement de 1.000 soldats supplémentaires dans le Golfe, où les tensions ont déjà été exacerbées par les attaques subies par des pétroliers, mi-mai puis le 13 juin.

"Nous sommes inquiets, à la fois de la montée des actions et de la montée des propos. Nous considérons que l'annonce faite par les autorités iraniennes d'une éventuelle remise en cause de leur respect de l'accord de Vienne est préoccupante. Nous considérons que ce n'est pas de l'intérêt de l'Iran", a réagi Jean-Yves Le Drian à l'issue du conseil des ministres français, auquel son homologue allemand Heiko Maas a participé.

"La pression maximale" exercée par les Etats-Unis contribue également à la tension, a estimé le ministre français des Affaires étrangères. "Nous voulons unir nos efforts pour faire en sorte qu'il y ait un processus de désescalade qui se mette en œuvre", a-t-il poursuivi. "Il y a encore du temps et nous souhaitons que l'ensemble des acteurs soient amenés à plus de sérénité. Il y a encore du temps mais il y a peu de temps", a-t-il souligné.

Heiko Maas s'est inquiété d'un risque de conflit dans le Golfe. "Le risque de guerre dans le Golfe n'est pas écarté et nous devons tout faire pour ne pas en arriver là", a-t-il dit au côté de Jean-Yves Le Drian.

Reuters


Tags: Iran   France   Allemagne