Une Irano-Britannique détenue à Téhéran débute une grève de la faim

  15 Juin 2019    Lu: 503
Une Irano-Britannique détenue à Téhéran débute une grève de la faim

Une Irano-Britannique emprisonnée à Téhéran, accusée d'avoir participé à des manifestations pour renverser le régime, a débuté une nouvelle grève de la faim pour protester contre sa détention, a annoncé ce samedi son mari.

Nazanine Zaghari-Ratcliffe, 40 ans, a débuté une grève de la faim (elle boira de l'eau) à l'occasion du cinquième anniversaire de sa fille pour «protester contre sa détention injuste et continue» et «réclamer sa libération inconditionnelle», a déclaré son mari Richard Ratcliffe dans un communiqué.

Employée de la Fondation Thomson Reuters liée à l'agence de presse canado-britannique du même nom, cette femme de 40 ans avait été arrêtée à l'aéroport en Iran en 2016 après avoir rendu visite à sa famille. Elle a été condamnée en septembre 2016 à cinq ans de prison pour participation à des manifestations en 2009 ayant visé à renverser le régime, ce qu'elle dément. Londres lui a accordé sa protection diplomatique en mars dernier.

Nazanine «avait promis» que si elle passait le cinquième anniversaire de leur fille en prison, «elle ferait quelque chose pour dire aux deux gouvernements que c'en est assez. Ça a vraiment duré trop longtemps», a-t-il ajouté. Nazanine Zaghari-Ratcliffe avait déjà entamé une grève de la faim en janvier.

Son mari a exhorté les autorités iraniennes à la libérer immédiatement, permettre à l'ambassade britannique de vérifier son état de santé et, si elle n'était pas libérée dans les prochaines semaines, à lui accorder un visa pour rendre visite à sa femme. Le mois dernier, Londres a déconseillé aux Irano-Britanniques de se rendre en Iran en raison des risques de «détention arbitraire» et de «mauvais traitements» qu'ils courraient dans la République islamique.

AFP


Tags: Iran   grève