Irak: nouveau sursis de Washington pour importer de l'énergie d'Iran

  15 Juin 2019    Lu: 506
Irak: nouveau sursis de Washington pour importer de l

Washington a pour la troisième fois prolongé de trois mois l'exemption accordée à Bagdad pour qu'il continue à importer de l'énergie iranienne dont il est très dépendant, malgré les sanctions contre Téhéran, a indiqué samedi un responsable gouvernemental irakien.

A quelques jours de l'expiration du dernier délai accordé par les Etats-Unis, ce responsable qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat, a affirmé à l'AFP que Bagdad et Washington avaient mené de "longues discussions" pour parvenir à ce renouvellement.

Il intervient sur fond de tensions grandissantes dans le Golfe et de guerre des mots entre les deux grands alliés de Bagdad, l'Iran et les Etats-Unis, qui font craindre un embrasement, peut-être sur le sol irakien.

Ce délai était vital pour l'Irak, l'un des pays les plus chauds au monde où les températures dépassent cette année largement les moyennes de saison, faisant bondir la consommation d'électricité et redouter un nouveau mouvement social de manifestants excédés par la déliquescence des services publics.

En temps normal, l'électricité est coupée plusieurs heures par jour à travers le pays car les infrastructures électriques irakiennes, vétustes --40% de la production s'échappent des tuyaux percés selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE)--, ne sont pas suffisantes.

L'Irak dépend en grande partie des importations d'électricité et de gaz iraniens pour faire tourner ses centrales.

Washington a rétabli en novembre des sanctions contre le secteur de l'énergie iranien, conséquence du retrait des Etats-Unis de l'accord international visant à limiter le programme nucléaire de Téhéran.

Ces sanctions risquaient de priver l'Irak de précieuses livraisons d'énergie --électricité et gaz-- iraniennes, faisant craindre de nouvelles manifestations populaires contre les fréquentes coupures de courant.

AFP


Tags: